Gaza : Un Aïd El Fitr insipide et meurtrier, nouveau bombardement de la part d'Israël


 
Ce mercredi 10 avril marque la fin du mois de jeûne 2024. Pour conclure ce passage à une nouvelle période, l'Aïd El-Fitr est une journée de célébration commençant par une prière à la mosquée, des échanges de vœux, de pâtisserie, de thé et même de petits cadeaux. Des plaisirs que les musulmans de la ville de Gaza tentent tant bien que mal de reproduire sur leur sol s'effondrant toujours sous les bombardements d'Israël.   
 
La communauté musulmane est en fête, et cette festivité se transmet jusqu'à la ville de Gaza, lieu de conflit depuis la date du 7 octobre 2023, entre le gouvernement Israélien et le mouvement islamiste et nationaliste palestinien, le Hamas. 
 
En effet, l'ambiance n'est nullement au rendez-vous puisque la population Gazaouite a pour la énième fois encore eu un sursaut de frayeur suite à une frappe mortelle de la part d'Israël, qui a touché pendant la nuit le nord et le centre du territoire palestinien, notamment le camp de Nousseirat. 
 
Le secrétaire général de l'ONU a le " cœur brisé "
 
Antonio Guterres n'a pas manqué de manifester sa solidarité avec la communauté musulmane de Gaza. 
 
Sur son compte x, le secrétaire général de l'ONU a déclaré que son cœur était "brisé" en sachant que de nombreux musulmans à Gaza, au Soudan et ailleurs ne pourront pas célébrer comme il se doit la fête de l'Aïd El-Fitr. "Chaque année, j'exprime mes meilleurs voeux pour l'Aïd El-fritr à la communauté musulmane du mon entier", a-t-il noté avant d'ajouter, " Mon cœur est brisé de savoir qu'à Gaza, au Soudan et dans bien d'autres endroits -à cause du conflit et de la faim - tant de musulmans ne pourront pas célébrer correctement."
 
Mercredi 10 Avril 2024
Chancelle



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :