France : Marine Le Pen visée par un rapport européen de lutte contre la fraude.


Cela porte sur un détournement présumé d’environ 600.000 euros d'argent public européen au cours de leurs mandatures d'eurodéputés. La candidate du RN et ses proches sont accusés par l'Office européen de lutte antifraude, selon un nouveau rapport révélé samedi par Mediapart et remis à la justice française. 

D’ailleurs, le parquet de Paris, saisi par l’AFP, a confirmé avoir reçu le 11 mars ce rapport, en cours d'analyse. Et la parole a été donnée à Me Rodolphe Bosselut, l'avocat de Marine Le Pen, en campagne pour le second tour de l'élection présidentielle. 

« Je m'étonne du timing toujours fort à propos de la révélation » et de son « instrumentalisation », a-t-il réagi auprès de l'AFP. Me Bosselut se dit par ailleurs « consterné par la façon dont agit l'Olaf (Office européen de lutte antifraude), sans caractère contradictoire » et sur des « faits anciens de plus de dix ans », pour certains.
 
Selon lui, Marine Le Pen « n'a pas été convoquée par quelque autorité judiciaire française que ce soit. » Il déplore par ailleurs que ni lui, ni sa cliente, n'aient été destinataires du rapport final. Selon lui, l'enquête de l'Olaf est ouverte depuis 2016 et Marine Le Pen a été interrogée par courrier en mars 2021...
 
Dimanche 17 Avril 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :