Fin du mandat du président Macky Sall: « Ce qui va se passer après le 02 avril » (Sidiki Kaba, MINT)


Dans la Constitution sénégalaise en son article 39, alinéa 2, il est stipulé : « qu’en cas de démission, d’empêchement ou de décès, le président de la république est suppléé par le président de l’Assemblée nationale ». Pour ces trois cas et pour Macky Sall, c’est un chef d’Etat qui arrive, pour la première fois, au terme de son mandat qui décide de ne pas poursuivre et d’arrêter sa mission le 02 avril prochain. Faut-il considérer cela comme un cas de vacance ? Une question qui n’a, jusque là, pas été tranchée au Sénégal. Mais le ministre de l’intérieur Sidiki Kaba fait le point face à la presse sur les situations qui peuvent prévaloir dans ce cas précis. Pour lui, nous devons veiller à ce qui se passe actuellement dans le pays. 



Dans ce cas précis, c’est le Conseil constitutionnel qui, selon le ministre, doit trancher par deux possibilités : « soit le conseil dira, qu’avec l’article 36/2, le président de la république ne peut pas partir, vous allez rester pendant 2 mois pour que vous puissiez remettre la clé au président qui sera démocratiquement élu. Ou bien, le conseil constitutionnel constate qu’il y’a vacance de pouvoir et c’est le président de l Assemblée nationale qui devient automatiquement président de la République. 



Mais il y’a des précisions importantes à apporter selon Me Sidiki Kaba. Le président de l’Assemblée nationale est tenu d’organiser l’élection dans un délai de 60 à 90 jours. Ce qui signifie qu’il n’y a plus de doit acquis. C’est à dire qu’il n’y a plus de liste de 19 candidats. Il faudra dès lors, procéder à la reprise de tout le processus et la réouverture de toutes les candidatures. C’est ce qui va se passer, selon le ministre Sidiki Kaba, si c'est le président de l’Assemblée nationale qui organise. Mais ce dernier a des pouvoirs limités. Il y’a un certain nombre d’actes qu’il ne peut pas prendre et qui sont énumérés par la Constitution. Son pouvoir principal reste uniquement, l’organisation de l’élection, rappelle le ministre.
Jeudi 29 Février 2024
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :