Evènements politiques malheureux du week-end à Kolda : Les populations déplorent la situation…


C’est avec regret que les populations du Fouladou se sont prononcées sur les évènements ayant émaillé l’accueil du maire et candidat à la présidentielle de février 2024, Mame Boye Diao à Kolda. Ainsi, au micro de Dakaractu/Kolda les populations ont déploré cette situation ayant pourri l’atmosphère du week-end dernier (25/26) et en début de semaine (27 novembre) dans la capitale du Fouladou.  

Il faut rappeler que des jeunes d’un camp ont voulu saboter l’accueil du maire de Kolda ce dimanche 26 novembre. Et dans la foulée, le lundi 27 novembre, le conseil municipal pour l’orientation budgétaire a viré au vinaigre dans un premier temps avec des jets de pierre de part et d'autre.  

Mais grâce aux forces de défense et de sécurité, le calme est revenu et le pire a été évité de justesse.  Et tout ceci, selon certains observateurs n’est que la partie visible de l’iceberg mais ces derniers pensent que le pire risque de se produire pendant la présidentielle. À cet effet, les acteurs politiques présents lors de ce conseil municipal se sont donné en spectacle devant toute la population de Kolda. 

Pour Aminata tenancière de table, la trentaine, « cette scène est inadmissible et surréaliste pour moi. En ce sens, je n’ai jamais vécu une scène pareille à Kolda où des frères se déchirent entre eux pour la politique. C’est une image malsaine de la politique que je déplore beaucoup et qui me désole. Pourtant, je pensais que ces gens (politiques) sont des modèles pour nos enfants alors que c’est le contraire. En tout cas, je ne reconnais plus les hommes que nous avons élus récemment… » 

C’est un scenario digne d’un film hollywoodien que la municipalité de Kolda a offert en ce début de semaine. En ce sens, des conseillers municipaux en sont venus aux mains,  ce qui a valu la suspension momentanée de la session. 

Interpellé sur la question I. Sagan, retraité de plus de soixante ans s’indigne en ces termes : « j’ai fait tous les régimes de Senghor à nos jours sans vivre pareille scène. Mais, d’aujourd’hui, je constate que la politique se fait dans l’animosité qui aurait pris le dessus sur l’intellect. Oui, je suis d’accord pour une politique saine dans l’opposition d’idées sans la violence physique ou morale. D’ailleurs, ce sont des scènes que nous ne devrions pas voir car ceux qui se frottent sont tous de Kolda même s’ils sont de camps différents… » 

Malgré l’indignation de certains, d’autres estiment qu’ils sont dans leur rôle de politiciens. C’est le cas d’Abdoul Sinking qui estime qu’il n’y a pas de mal à marquer son territoire en politique. D’ailleurs, il précise : « on en voit des scènes pareilles partout dans le monde et nous ne sommes pas une exception. Et tant que l’histoire politique s’écrira, ce genre d’évènements suivra car c’est dans l’ordre normal des choses… » 

Mercredi 29 Novembre 2023
Madou Diallo



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :