Et si les salafistes du monde entier obtenaient un boulevard d’entrée au Sénégal ?


Je ne voudrais pas verser dans un débat personnel et dangereux ciblant un individu, ou une frange de la population sénégalaise. Tout discours politique qui stigmatise un groupe social, ethnique, religieux ou autre est dangereux pour la stabilité et la sécurité de notre pays.
Mais ceci ne devrait pas nous dédouaner de l’impérieuse nécessité de vigilance et de prévoyance des risques car nous vivons dans un monde dangereux.
Nous sommes musulmans ou chrétiens, et chacun de nous pratique sa religion librement, sans contraintes et respecte la pratique de l’autre. Nous avons choisi de vivre dans une République laïc et démocratique.
Ces libertés et cette démocratie qui nous sont si cher doivent être défendu et préservé en toute circonstance. C’est d’une impérieuse nécessité de fermer les portes à toute velléité de remise en question de ces principes.
Le combat des salafistes n’est pas le nôtre. Le Sénégal à d’autres luttes à mener, notamment pour vaincre la pauvreté et l’ignorance.
Nous sommes de bons pratiquants ; musulmans ou chrétiens et nous avons choisi de suivre les enseignements de nos vénérés guides ; on peut citer : Cheikh Oumar Foutiyou TALL, Cheikh Ahmadou Bamba, Elhadj Malick SY, Mame Limamou LAHI, Baye NIASSE, Cardinal THIANDOUM etc.
Nous devons rester vigilants et défendre à tout prix ce patrimoine immatériel que nous ont légué nos valeureux guides
 
Bocar LY
PCS ASPT
Mercredi 14 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :