Environnement : la chercheuse Ndeye Daba Fall révèle les signaux inquiétants du changement climatique au Sénégal


En cette date du 8 décembre pleinement dédié à la journée mondiale du climat, la doctorante Ndeye Daba Fall, également chercheuse de l'université Iba Der Thiam à Thiès, est revenue lors d'une récente entrevue sur une dernière étude qu'elle a faite sur 《 L'impact du changement climatique sur la santé de la population au Sénégal》.

Ce 8 décembre, le climat est mondialement au box-office. Mais, pour la chercheuse Ndeye Daba FALL, il n'a pas fallu attendre cette date précise pour commencer à réellement se questionner sur l'évolution environnementale de notre milieu de vie. En effet, la doctorante au côté de son confrère Latif Dramani, Coordonnateur du Consortium Regional pour la Recherche en Economie Générationnelle (CREG) , a publié en juillet dernier le résultat de son étude. Une enquête qu'elle a tout dernièrement revisitée lors d'une interview, où elle révèle la fragilisation extrême de l'Etat du Sénégal sur plusieurs plans.

On ne cessera jamais de sensibiliser nos prochains sur ce sujet. Le changement climatique est une arme qui tue discrètement et lentement. D'après Ndeye Daba FALL, l'impact de ce phénomène est à la fois direct et indirect. 《 L’impact direct se manifeste par le biais de l’augmentation du dioxyde de carbone qui est un gaz sans couleur ni odeur découvert en 1750 par le physicien écossais Joseph Black》, explique-t-elle avant d'ajouter, 《 une accumulation élevée de dioxyde de carbone peut déplacer l'oxygène de l'air et priver le corps d'oxygène entraînant une perte de conscience, une fatigue, des nausées et des vomissements, un effondrement ou même la mort 》.  De ce qui en est de l'impact indirect, elle s’exprime par les facteurs économiques et sociaux.

Sur le plan économique, l’impact s’opère à travers le Produit intérieur brut et l’aide publique au développement. 《 Le  produit intérieur brut (PIB) contribue négativement sur l’espérance de vie à la naissance au Sénégal. Cette baisse impacte négativement la santé de la population》a-t-elle argumenté. Et pour le secteur social, il se manifeste par l’inscription à l’école secondaire, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans, le taux de dépendance démographique, la croissance de la population et les dépenses de consommation finale des ménages. Également, elle parle du taux brut d’inscription à l’école secondaire qui  affecte négativement et significativement la santé de la population. 《 Il est plus facile d'expliquer les enjeux du changement climatique à une population instruite》, achève-t-elle.

Pour contrer ces difficultés qu'elle expose, Ndeye Daba FALL conseille de corriger certaines habitudes qui non seulement influent sur les acteurs, mais également leurs environnements. Elle parle de privilégier les transports moins polluants comme les transports en commun tels que les bus, qui peuvent accueillir un grand nombre de personnes et sont moins polluants au lieu de mettre plusieurs petites voitures en circulation ;  de réduire la consommation individuelle d'électricité : éteindre par exemple les lampes en sortant ; avoir une alimentation saine et biologique et réduire les déchets comme l’utilisation des plastiques, réutiliser les objets et ou les recycler.
Vendredi 8 Décembre 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :