ESCROQUERIE : Un gendarme prend une peine de 2 ans pour avoir lancé une collecte de fonds sur le dos de l’agent du Gign amputé du bras.


El hadj Malick Sarr, gendarme auxiliaire en service au secrétariat du Haut Commandant de la Gendarmerie nationale, est envoyé en prison. Il a profité de la situation de malheur de l’agent du Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (Gign), Mohamed Ka, amputé du bras lors des émeutes de mars dernier.

Les faits remontent à la journée du 11 juillet. Ce jour-là, le gendarme El Hadj Malick Niang avait téléchargé l’application « Kopar Express », pour créer une cagnotte au nom de l’adjudant Mohamed Ka, blessé lors des manifestations de mars dernier consécutives à l'affaire Ousmane Sonko/Adji Sarr.

Ensuite, il a partagé le lien sur la chaîne YouTube «Diambar Yi», sollicitant l'aide de bonnes volontés. Rapidement, des gens ont commencé à faire des dépôts d'argent sur le numéro indiqué. Et, le lendemain, El H. Malick Niang a contacté les agents de la société « Kopar Express» pour leur demander de clôturer la cagnotte, réclamant la somme de 600 940 FCFA. Doutant de sa bonne foi, le propriétaire de l'agence lui a demandé de produire la pièce d'identité du bénéficiaire.

Le gendarme selon "l'Obs" a été incapable de fournir la pièce justificative. Ce qui a poussé les responsables de «Kopar Express» à bloquer la quête de fonds. Toutefois, l'Adjudant Mohamed Ka sera informé qu'une collecte de fonds a été ouverte pour le soutenir. M. Ka saisit les autorités de la Gendarmerie pour leur demander d'annuler la quête. Seulement, à sa grande surprise, la direction de la Gendarmerie dit n'avoir pas été l'initiatrice de la collecte.

Mohamed a alors porté plainte contre X à la Section de recherches de la Gendarmerie de Colobane. Une enquête a été ouverte et les responsables de la plateforme «Kopar Express» ont été entendus. Puis, ils ont fourni le numéro de téléphone qui a lancé la cagnotte. Les agents-enquêteurs ont effectué une réquisition à la Sonatel qui a permis de découvrir que le contact avec laquelle la cagnotte a été lancée est une ligne de la Gendarmerie. Joint au téléphone, le détenteur du numéro s'est identifié comme étant El Hadji Malick Niang.

Étant donné qu'il s'était rendu à Nioro du Rip, les gendarmes ont adressé un avis de recherche et d'arrestation à la Brigade territoriale de la localité qui a procédé à son interpellation. Acheminé à Dakar, El Hadji Malick Niang a reconnu avoir créé la cagnotte. Il s'est expliqué, alléguant qu'il voulait aider son frère d'armes, l'Adjudant Mohamed Ka.

À la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar, le prévenu a contesté les faits qui lui sont reprochés. Il s'est défendu, soutenant qu'il voulait aider un frère d'armes qui est dans le besoin. Seulement, il n'a pas été confirmé par la partie civile. Avec son bras droit amputé, Mohamed Ka offre une bonne mine au tribunal.

L'agent du Gign dit n'avoir pas besoin d'aide. Me Ibrahima Mbengue, avocat de la partie civile, a sollicité le franc symbolique.

Dans ses observations, le procureur de la République a révélé que le prévenu a été condamné à 3 mois ferme en 2017 pour une affaire d'escroquerie. Soutenant que Malick Niang est de mauvaise foi, le parquet a requis une peine de 2 ans ferme.

Le tribunal l'a déclaré coupable de tentative d'escroquerie et collecte de données personnelles, avant de le condamner à 2 ans, dont 6 mois ferme.
Mardi 3 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :