Delinquence et redevabilite' : le lourd passif TANGUS


D’ instrument public  de soutien et de garantie destinés  aux porteurs de projets stratégiques  à fort impact d’emploi, le Fonds de garantie des investissements prioritaires (FONGIP) s’est retrouvé au cœur d’un des plus grands détournements d’objectifs  et de prévarication de ressources publiques  grâce à la    gestion peu orthodoxe et presque politicienne   de son premier administrateur– par ailleurs responsable politique à Ziguinchor -  qui a géré ce fond de 2013 à 2020.
L’idée de points de vente accessibles sur les emprises et  trottoirs visant  à offrir des services de restauration rapide  de proximité, de qualité et à bon prix aux dakarois, visait à transposer dans nos pays le succès des franchises comme Mcdonald's ou KFC .
 
Un million d’emplois avait été promis par le Yonu Yokoute’ et des promoteurs de projet véreux ont vu une brèche pour détourner l’argent du contribuable en engageant la signature de DG indélicats et corrompue. 
TANGUS, un  projet intensif en emplois avec plus de 25 cantines implantées  pour une projection de plus de 500 postes dans sa  phase d’amorce. Les banques de la place sont aussitôt séduites, et sans due diligence, dans l’empressement total , le FONGIP  engage simultanément avec les banques les ressources  publiques  dans ce projet  alors que les crédits  bancaires suffisaient largement pour ce projet théoriquement bancable et rentable.
 Malheureusement, pendant que d’autres porteurs de projets – souvent jeunes – sollicitent le fond,  le Fongip  engloutit presque  2 milliards dans le projet TANGUS  à travers une garantie  avec bien sur l’imprimatur du ministère des finances et surtout du premier ministre de l’époque qui inaugura  le projet en Avril 2016 avec un discours élogieux – comme à son habitude -  pour ces promoteurs sans aucune étude sérieuse et rigoureuse  de son cabinet sur la viabilité du projet et le niveau d’engagement de l’état, les risques inhérents etc…
D’ailleurs faut-il vraiment donner du crédit au PM  Boun Dionne ou au Ministre des Finances  Amadou Bâ dans leur promesse d’emplois aux jeunes au regard du fiasco spectaculaire de TANGUS NEKHUS .
Tangus fera moins de dix mois d'opération pour plus de 3 milliards d’investissements garantis par le Fongip dans des conditions et circonstances nébuleuses et opaques  qui ont  échappé au conseil d’administration, à l’inspection générale des finances  du MEF , à la cour des comptes et même à l’inspection générale d’état.
 C’est une gestion politicienne par un DG politicien bien que se prétendant ingénieur de bonne école . Une gestion sans normes ni standards ni rigueur qui a dilapidé plus de  1,6 milliards des ressources du FONGIP. Le même directeur nommé plus tard à l’AIBD continua les mêmes pratiques avec les recrutements massifs.  Autant de dossiers compromettants qui l'empêcheront pas  – le même DG - d’être promu Ministre pendant que l’énorme passif dans l’opération TANGUS – NEKHUS paralyse le fond  au point de pousser l’état à mettre en place la Délégation à l’Entreprenariat Rapide pour suppléer le Fongip sans ressources et sans ressorts depuis le passage de ce sémillant et véreux  Directeur General.  
 
 
                                                                                            Moustapha DIAKHATE
                                                                                       Ex Conseiller Special PM
                                                                                              Consultant en Infrast.
Jeudi 4 Avril 2024
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :