Décrispation politique : « La coalition Diomaye rappelle au Président Macky SALL que l'éthique est une vertu non négociable »


La coalition « Diomaye président » a pris la balle de la communication du président de la République prévue ce vendredi. Dans un communiqué, cette dite coalition interpelle le président de la République en ses termes. « La coalition Diomaye rappelle au Président Macky Sall que l'éthique est une vertu non négociable. Par conséquent, elle ne saurait déroger à la radicalité qui a été jusqu'ici la sienne lorsqu'il s'agit de défendre l'ordre constitutionnel, la légalité et l'État de droit »

Dans l’attente de la communication du Président Macky Sall, la coalition Diomaye Président « exige la poursuite du processus électoral en cours tel que confirmé par le Conseil constitutionnel dans sa décision du 20 février 2024 réaménageant la liste des candidats conformément à l'article 34 de la Constitution ».

Toutefois, le texte parcouru à Dakaractu regrette le mutisme du président de la République depuis la publication de la dernière décision du Conseil Constitutionnel. « Nonobstant son engagement à « faire pleinement exécuter la décision du Conseil constitutionnel » du 15 février 2024, ce mutisme participe à nourrir une incertitude juridique et politique dont il est l'unique responsable. Il n'y a aucune justification à ce dilatoire entretenu au plus haut sommet de l'État. Faudrait-il enregistrer d'autres morts à la suite de manifestations pour contraindre le Président Macky Sall à appliquer enfin la décision du Conseil constitutionnel ? » s’interroge la coalition.

Cependant, la coalition Diomaye Président tient à préciser, d’un commun accord avec le Collectif des candidats, qu’elle ne saurait s’engager que sur une concertation dont l’objet exclusif porte sur la fixation sans délai de la date de l’élection présidentielle. « Elle rappelle au Président Macky SALL qu'aucun dialogue ne saurait primer sur le respect, sans concession, des principes et des règles qui fondent notre République. Le respect de la Constitution et des décisions du Conseil constitutionnel ne peut faire l'objet d'aucune compromission sur le dos du peuple souverain » précise la coalition.

Poursuivant son propos, la coalition manifeste son désaccord à tout dialogue. Le texte montre sa position radicale et soutient que « tout dialogue ne pourra se faire qu'après la prestation de serment du prochain Président, qui aura dès lors toute la légitimité pour reconstruire la cohésion nationale et le vivre-ensemble » lit-on dans le texte.
Jeudi 22 Février 2024
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :