Décision du CC : FDS -Les Guelwars prônent un dialogue consensuel


Babacar Diop du parti FDS-Les Guelwars s’est joint à la vague de réaction pour donner sa position sur l’actualité politique sénégalaise marquée par le report de l’élection présidentielle. Dans sa déclaration de presse, le politicien s’est réjoui de la réponse apportée par le chef de l’État Macky Sall au Conseil constitutionnel et appelle les acteurs politiques à accepter la main tendue par le président de la République en vue d’organiser le scrutin dans les meilleurs délais.

« Dans cet esprit, FDS -les Guelwars prend acte de la volonté affichée du président de la République de respecter la décision du conseil constitutionnel d’organiser l’élection présidentielle dans les meilleurs délais.

 L’appel au dialogue lancé par le président de la République en cette période trouble de l’histoire de notre nation qui a toujours été une vitrine pour l’Afrique, FDS -les Guelwars tient à exprimer son ferme engagement en faveur de la démocratie, de la stabilité, de l’unité, et de la cohésion nationale.

À cet effet, FDS-Les Guelwars exhorte solennellement tous les partis politiques ainsi que toutes les forces vives de la nation à répondre favorablement à l’appel au dialogue lancé par le président de la République pour préserver la paix et la stabilité du pays.

Ainsi, pour les FDS-Les guelwars, "il est nécessaire que nous unissons nos efforts pour parvenir à un consensus fort quant à la date de tenue de l’élection présidentielle, en conformité avec les décisions émanant du conseil Constitutionnel dans les plus brefs délais.
Car, cette démarche permettra non seulement de respecter les principes démocratiques, mais d’assurer une transition politique pacifique et légitime, gage de la vitalité de notre démocratie malmenée par un régime en déclin progressif et irréversible.

Nous sommes convaincus que seul un dialogue  inclusif entre tous les acteurs, pourra garantir d’une part, l’organisation d’une élection apaisée et d’autre part, l’aménagement d’une issue de sortie honorable et digne pour le Président de la République.

En effet, une transition pacifique mais rapide s’impose à nous tous étant entendu que Macky Sall ne sera plus le Président légitime du Sénégal à partir du 02 avril 2024.

C’est dans cette perspective que « l’élection démocratique et sans délai d’un nouveau président de la République est donc une urgence pour la stabilité de notre pays situé dans une sous-région instable et au regard de la géopolitique mondiale aussi agitée qu’une tempete. Il est donc important que le processus électoral soit transparent et respecte la volonté du peuple et les conclusions qui seront issues du dialogue national afin de rompre avec des décennies de pratiques gouvernementales corrompues et autoritaires.
Pour le dialogue, toutes les parties prenantes doivent s’accorder sur des bases consensuelles levant les équivoques, les écueils et les suspicions liés :
-la date à retenir pour le scrutin présidentiel
-la double nationalité de certains candidats
-l’accusation de corruption portée à l’encontre de deux juges du CC
-la conformité des candidats par rapport au fisc
-l’inexistence de plus de 900.000 électeurs sur le fichier électoral à l’origine de l’invalidation de la candidature de plusieurs candidats.
Lundi 19 Février 2024
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :