DAROU MOUHTY- Serigne Ahmadou Mbacké Bass Abdou Khoudoss: « Il y a une crise d’autorité dans ce pays et tous les segments de la société sont affectés ».


Sa touche personnelle à la célébration du Magal de Darou Mouhty a été de proposer un débat intellectuel et religieux aux fins d’échanges féconds. Serigne Ahmadou Mbacké Bassirou Abdou Khoudoss, pour cette année, en prélude aux conférences offertes par le docteur Khadim Sylla et l’Universitaire Maïssa Babou, entre autres panélistes, a abordé la problématique de l’autorité au Sénégal. Pour lui, ce terme se définit comme « un ensemble de qualités par lesquelles quelqu'un impose à autrui sa personnalité, son ascendance grâce à laquelle quelqu'un se fait respecter, obéir, écouter mais aussi aimer du fait de sa légitimité ».  Partant de cet acquis , le chef religieux regrette de constater que nous assistons de nos jours à une crise d’autorité. « L’insubordination est érigée en règle dans beaucoup de sphères de la société. L’être social devient de plus en plus réfractaire à l’autorité et la défie. Ce qui n'est pas pensable ni acceptable chez les mourides. Ici, l'autorité est sacrée, on l’accepte, on la vit. C’est pourquoi, on qualifie les talibés de Cheikhoul Khadim de fous, ils agissent avant de réfléchir ‘’Ndigël jëfe rek’’ martèlent-ils. Dans notre société moderne, l’autorité n’est plus sublimée, les règles sont de plus en plus bafouées, les directives ne sont plus respectées scrupuleusement ». 

Le fils aîné du porte-parole du Khalife de Darou Mouhty de considérer que cette situation tranche d’avec la voie tracée par le fondateur de la Mouridiyah. « La société sénégalaise est en perte de repères. Presque personne ne respecte rien, beaucoup sont mus par des intérêts crypto personnels. C’est cet environnement de laisser-aller qui fait le lit à une sorte d'indiscipline quasi généralisée, à une insubordination. Qui aurait parié il y a 30 ans  qu’on en arriverait là. Des citoyens qui défient l’autorité de l’Etat, des jeunes qui insultent des guides religieux, le mensonge et la tromperie érigés en règle de gestion par une classe dirigeante ? Le mal est profond ». 

Il poursuit. « À tous ces maux s’ajoute un manque notoire de loyauté. Personne ne croit plus en personne. Les exemples font légion. Que de trahison, de déception et d’abus de confiance. Notre société moderne est malade.  Elle a besoin d’une thérapie à grande échelle. Mais qu’on se le tienne pour dit, pour qu'il y ait un développement conséquent, il faut que les règles du jeu soient respectées. Que ceux qui sont habilités à tracer la voie à suivre le fassent dans les règles de l'art, que les dirigeants respectent leurs délégataires de pouvoir. Mieux, que les guides aient une certaine conduite irréprochable. La crise d’autorité est certes profonde. Elle a installé ses quartiers généraux dans presque tous les segments de la société sénégalaise. Elle a fini de gangréner tous les secteurs de la vie nationale. Malgré tout, l’espoir est permis ».

En guise de solutions, Serigne Ahmadou Mbacké préconisera  pour que l’autorité de l’Etat soit restaurée, que ce dernier s’estompe de violer les droits des populations.  Il invitera aussi les Chefs religieux à éduquer leurs disciples.
Mardi 27 Février 2024
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :