Collecte illicite : Un tailleur utilisait la photo de profil de sa voisine pour soutirer de l'argent à des hommes.

A Amar, tailleur de son état, a été attrait devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour y répondre des faits de collecte illicite de données à caractère personnel et usurpation d'identité.

Pour ces motifs, il a été condamné ce lundi 23 janvier 2023 à 2 ans de prison dont 1 mois ferme.


La partie civile M Di  Dione, mariée à un émigré, a eu la malchance de tomber dans les mauvaises intentions de son voisin qui est le Sieur A Amar. En effet, il résulte de l'économie des faits que le prévenu Aliou est allé sur la page Facebook de sa voisine pour prendre sa photo. Ainsi, il a utilisé la photo à des fins pécuniaires en créant une autre page Facebook à partir de laquelle il  démarchait des hommes pour leur soutirer de l'argent au nom de la dame. Sur ce, il a pu collecter plus de 100 000 francs Cfa auprès de ses pigeons. Après plusieurs investigations, l'un dentre eux s'est rendu compte que la page était fausse. Arrêté pour collecte illicite de données à caractère personnel, usurpation d'identité, il a comparu donc ce lundi 23 janvier 2023 devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar.

Devant le prétoire, le mis en cause a reconnu les faits qui lui sont reprochés alléguant qu'il en ignorait les conséquences. "J'ai vu sa photo sur une page Facebook. Par la suite, je l'ai utilisé la photo pour collecter de l'argent. Je ne savais pas que les choses allaient se passer ainsi. Je jouais simplement", a-t-il expliqué.

 

"Est-ce que vous avez mesuré la gravité des faits ?", lui a demandé le Juge. Il rétorque : "Non, je n'avais pas mesuré l'ampleur des faits. Et je demande pardon". 

 

Pourquoi vous n'avez pas pris le profil de votre sœur,  questionne la représentante du ministère public, qui a requis 2 ans de prison dont 3 mois ferme vu la constance des faits. 

 

Quant à la défense, elle dira que le prévenu n'a pas mesuré l'ampleur de ses agissements. Ainsi, la robe noire a demandé au tribunal de lui faire une application extrêmement bienveillante de la loi pénale.  

 

Au finish, le Tribunal après en avoir délibéré conformément à la loi, va déclarer le prévenu coupable et le condamner à 2 ans d'emprisonnement dont 1 mois ferme...

Mardi 24 Janvier 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :