Chérif Blondin Ndiaye, Préfet de Guédiawaye : « Nos infrastructures sportives ne répondent plus aux normes »


Un atelier initié par le Centre des hautes études de défense et de sécurité (Cheds) a réuni, ce vendredi, un parterre large de hauts gradés, journalistes, autorités administratives et forces de l’ordre pour réfléchir sur le thème : « Sécurité, sûreté et gestion des grands évènements sportifs ».

Le modérateur a fait intervenir le Préfet du département de Guédiawaye sur l’état des infrastructures sportives, les violences dans les stades et notamment les jets de projectiles à l’occasion des matches de Navétanes.

Chérif Blondin Ndiaye n’a pas manqué d’évoquer un manque cruel de stades aux normes. L’administrateur civil est persuadé que « les Navétanes ne disposent pas de stade aux normes de sécurité ». Il aimerait voir sortir de terre des enceintes avec « un dispositif de sécurité adapté ».

Le Préfet se désole du fait que « peu d’infrastructures satisfont à ces exigences », notamment pour « le nombre de personnes prévues dans les tribunes ». « Nos infrastructures sportives ne répondent plus aux normes. Le nombre de personnes entrant serait plus important que prévu. Les bâtiments datent de 30 ou 40 ans », regrette-t-il.
Vendredi 11 Mars 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :