Burkina-Faso : prison et amendes pour les influenceurs aux contenus "indécents", le gouvernement s'érige en police des réseaux sociaux


Le Burkina-Faso est plus que jamais appelé à être au diapason du surnom qu'on lui connaît si bien : "Le pays des hommes et des femmes intègres." 
Ainsi, le gouvernement du chef d'État de transition, le capitaine Ibrahim Traoré, a tout récemment adopté une nouvelle loi exclusivement dédiée aux créateurs de contenus sur les réseaux sociaux. 
 
En effet, ce nouveau code dûment voté, met en garde les influenceurs et les influenceuses du web quant à des sanctions sévères en cas de publication et de diffusion de contenus "inappropriés" ; en particulier ceux mettant en scène des individus partiellement dénudés sur des plateformes comme TikTok, Facebook et Instagram. Et donc, les personnes prises en faute risquent jusqu'à deux ans de prison et une amende pouvant atteindre trois millions de Francs CFA.
 
 
Soucieux de la dégradation des valeurs morales qui se propage sur les plateformes des médias sociaux, cette législation vise à préserver les valeurs traditionnelles et culturelles de la nation Burkinabé.
Mercredi 20 Mars 2024
Chancelle



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :