« Amadou Bâ, le candidat qui maîtrise le mieux l’État » : Quand Cheikh Niass, PDG du Groupe Walfadjri, chante le choix de Benno


Le président directeur général du groupe de presse Walfadjri aura surpris avec sa contribution sur le candidat de Benno, le Premier ministre Amadou Bâ. 

Cheikh Niass « a chanté » Amadou Bâ. Entendez par là, les qualités humaines et professionnelles de l’actuel Premier ministre. Mais quoi de plus normal que de donner son point de vue sur un candidat donné? Malgré la position  « affichée et assumée » de certains réfractaires sur le candidat de la mouvance, Cheikh Niass choisit la narration descriptive du Premier ministre : « Amadou Bâ, de par sa prestance et sa personnalité, a fini par s’imposer comme candidat de la coalition Benno Bokk Yakaar. Sans doute, le Premier ministre doit ce choix, non pas à son appartenance à l’Alliance pour la République, mais à son profil et à sa discrétion. C’est un candidat éthique et véridique. Il a incarné l’État ans toute sa splendeur. Il est le seul profil dans Benno capable de faire face à l’opposition, mais aussi réconcilier les Sénégalais », fera remarquer le patron du Groupe Walfadjri dans une contribution qui a été largement commentée notamment dans les réseaux sociaux. 



Le fils de feu Sidy Lamine Niass, soulignant toujours les actes d’humanisme et de professionnalisme, s’est souvenu dans cette contribution, de « cette entrevue avec le fondateur du groupe de presse Walf qui a eu lieu lors du redressement fiscal de Walf à coup de milliards de francs Cfa ». En effet, lors de cette rencontre, sous le régime de Wade, l’actuel Premier ministre s’est saisi du dossier et en a fait son affaire en le diligentant minutieusement.  « Sidy Lamine Niass lui vouait du respect et avait beaucoup d’estime pour Amadou Bâ »,  apprend le fils du fondateur de Walf. 



L’autre fait qui aura marqué Cheikh Niass, sera également le partage de l’aide à la presse qu’il considérait comme « inéquitable ». Quand il s’est agi de lui faire part de cette inégalité, Amadou Bâ a encore fait «le Gentlemen agreement » face à la sollicitation du Groupe de presse. 

Selon le PDG du groupe Walf, Amadou Bâ avait promis, « une fois élu président de la République du Sénégal, la transparence. Ce qui lui avait fait dire que, lui chef de l’État, il va prôner la réconciliation nationale, la transparence et la justice sociale. Amadou Ba fait montre d’une parfaite maîtrise des rouages de l’État, notamment des finances publiques. C’est le candidat qui maîtrise le mieux l’État », a indiqué le président directeur général de Walfadjri.
Jeudi 25 Janvier 2024
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :