Aibd : Deux ressortissants Chinois arrêtés pour trafic d'ivoire et de bois de Venne


Les éléments de la Cellule aéroportuaire anti trafic (Caat) viennent de capturer dans leurs filets, 2 présumés trafiquants Chinois en partance pour la Chine. Les deux mis en cause ont été appréhendés à l'Aéroport International Blaise Diagne (Aibd) alors qu’ils tentaient de quitter le territoire avec de la contrebande. Il s'agit de plus de 50 objets en ivoire d'éléphant, en bois d'ébène et en bois de Venne et des dents de lion, dissimulés dans des cartons de bouteilles d'alcool, emballées dans de l'aluminium pour tromper les scanner. Des organes d’espèces toutes intégralement protégées dont la détention, circulation et commercialisation, est totalement interdite au Sénégal et à l'International, tant leurs espèces sont menacées de disparition et engendrent des risques sécuritaires importants sur l'ensemble du continent africain, renseigne un communiqué parvenu à Dakaractu. 
 
Dans les valises des deux ressortissants Chinois arrêtés, ladite unité spécialisée dans le trafic de stupéfiants et des autres commerces internationaux illégaux et criminalisés, y a aussi découvert ‘’plus de 200 hippocampes, concombres de mer et des ailerons de requin, des espèces plus méconnues du grand public. Mais, des espèces qui bénéficient également d'une haute surveillance internationale par la nécessité d'obtenir un certificat de détention et un permis Cites de commercialisation et d'exportation.
 
Les deux prévenus, renseignent la même source, ont été entendus pour les faits qui leur sont reprochés jusque tard dans la nuit afin de pousser les enquêtes et remonter à leurs sources d'approvisionnement. Une confrontation avec les autorités judiciaires qui s’est soldée par le placement des deux trafiquants en garde à vue au Commissariat spécial de l'aéroport. Ce, en attendant qu’ils soient présentés au procureur de la République de Mbour pour s'expliquer et répondre de leurs délits devant le tribunal. 
 
Ces interpellations constituent, aux yeux des autorités, ‘’un nouveau constat alarmant pour l'avenir de notre patrimoine de faune, forestier et maritime sénégalais qui subit chaque jour l'intérêt et la convoitise des trafiquants internationaux. 
 
Jeudi 16 Mai 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :