Affaire Pape Alé Niang : La Coalition sénégalaise des défenseurs des droits humains (COSEDDH), appelle à la libération du journaliste…


Constitués en Coalition, les mouvements et associations des défenseurs des droits humains prêchent pour la libération du journaliste Pape Alé Niang, arrêté pour « divulgation d'informations non rendues publiques par l'autorité compétente de nature à nuire à la défense nationale », « recel de documents administratifs et militaires ». 
Dans un mémorandum signé par 101 représentants de mouvements et associations de défense des droits humains, ces acteurs estiment que la vie du journaliste Pape Alé Niang serait menacée à cause de la grève de la faim qu’il a entamée depuis son arrestation. « Cela fait deux mois que le journaliste Pape Alé Niang est privé de liberté. Il est accusé de « divulgation d'informations non rendues publiques par l'autorité compétente de nature à nuire à la défense nationale », « recel de documents administratifs et militaires » et « diffusion de fausses nouvelles de nature à jeter le discrédit sur les institutions publiques ». Depuis, le dimanche 6 novembre 2022 qu'il a été interpellé en pleine rue, sa vie se résume à des aller et retour entre les établissements pénitentiaires et les structures de soins de la région de Dakar. La liberté provisoire qui lui a été accordée, il y a un mois, n'a duré que six jours. Sur requête du procureur de Dakar, sa mise sous contrôle judiciaire a été révoquée par le juge sur des bases très contestables. En protestation de ce qu'il considère comme une instrumentalisation de la justice pour l'empêcher d'exercer son métier de journaliste engagé au service de l'information des citoyens, Pape Alé Niang est en grève de la faim. Sa vie est menacée ! », renseigne le document.
 
Par ailleurs, ces défenseurs des droits humains estiment que l’arrestation du journaliste Papé Alé Niang est en contradiction avec la prise de position de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples. Ce qui constitue pour ces derniers un recul démocratique dans le classement de la liberté de la presse. « L'arrestation de Pape Alé Niang survient dans un contexte sociopolitique marqué par de vives préoccupations sur le devenir de la démocratie sénégalaise. Des militants politiques, associatifs, des youtubeurs sont emprisonnés pour leurs opinions. Les manifestations de l'opposition sont interdites et réprimées parfois de manière tragique. La situation que subit Papé Alé Niang est en contradiction avec la prise de position de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples qui stipule « l'importance cruciale de la liberté d'expression et d'information en tant que droit humain individuel, en tant que pierre angulaire de la démocratie et aussi en tant que moyen pour garantir le respect de tous les droits humains et libertés fondamentales de l'homme. » 
Il est enfin à noter que le Sénégal ne cesse de reculer dans le classement de la liberté de presse de Reporters sans frontière (RSF). Nous demandons la libération immédiate de Pape Alé Niang et rappelons au Président Macky Sall son engagement à ce qu'aucun journaliste ne soit emprisonné pour des délits de presse », laissent entendre les acteurs...


Affaire Pape Alé Niang : La Coalition sénégalaise des défenseurs des droits humains (COSEDDH), appelle à la libération du journaliste…

Affaire Pape Alé Niang : La Coalition sénégalaise des défenseurs des droits humains (COSEDDH), appelle à la libération du journaliste…

Affaire Pape Alé Niang : La Coalition sénégalaise des défenseurs des droits humains (COSEDDH), appelle à la libération du journaliste…

Affaire Pape Alé Niang : La Coalition sénégalaise des défenseurs des droits humains (COSEDDH), appelle à la libération du journaliste…

Affaire Pape Alé Niang : La Coalition sénégalaise des défenseurs des droits humains (COSEDDH), appelle à la libération du journaliste…


Lundi 9 Janvier 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :