1ere édition de la BRII: “l'Afrique doit se donner les moyens de former et d’employer un plus grand nombre de scientifiques, d’ingénieurs et de techniciens” (Macky SALL)


La première édition de la Biennale de la Recherche de l’innovation et de l’industrialisation (BRII) se tient du mardi 28 au 30 novembre 2023 à l’UAMD de Diamniadio. La cérémonie d’ouverture de ce colloque international sur la Médecine nucléaire a été présidée par le président de la république Macky Sall en présence de plusieurs scientifiques. Cette première édition devra permettre de jeter les bases d’une dynamique fédératrice qui donne la possibilité aux chercheurs, aux praticiens de la médecine nucléaire, aux étudiants et à la société civile du continent de disposer d’un cadre de dialogue et de partenariat en tant que force d’initiatives et de propositions en direction des décideurs politiques et des partenaires techniques et financiers. En effet, l’Afrique est un continent en transformation, qui regorge d’énormes potentialités. Elle compte 1 milliard et demi d’habitants dont plus de 2/3 de jeunes sur une superficie de 30 millions de km 2 et figure parmi les économies à la croissance la plus rapide. Il s’y ajoute 60% des terres arables non exploitées ; 40% des réserves mondiales d’or ; 85 à 95% des réserves de chrome et de platine ; 85% des réserves de phosphates, plus de 50% des réserves de cobalt et un tiers des réserves de bauxite ; sans compter les importantes ressources hydrauliques, gazières et pétrolières. Dès lors, dira Macky SALL, “il est impératif de tirer un profit optimal du potentiel inestimable qu’offrent les sciences et les technologies. Dans cette perspective, l'Afrique doit se donner les moyens de former et d’employer un plus grand nombre de scientifiques, d’ingénieurs et de techniciens, en vue de réaliser sa souveraineté dans tous les domaines.” a-t-il dit .
Pour ce faire Macky SALL estime donc qu’il est urgent d’améliorer les infrastructures universitaires, énergétiques, logistiques et numériques, pour soutenir la productivité de nos industries. A ce titre, la mise en place de la Zone de libre-échange continentale africaine va certainement contribuer à l’atteinte de ces objectifs. Toutefois, dira Macky Sall, “Il nous faut aussi développer un capital humain de qualité et intégrer le dividende démographique comme un avantage comparatif et compétitif pour stimuler le développement du Continent. Il s’avère nécessaire d’assurer l'employabilité de nos jeunes en développant davantage la formation technique et professionnelle et soutenir la transformation structurelle de l’économie informelle, notamment l’artisanat qui doit émerger en véritable « Industrie du Savoir-faire » avec une intensification de ses capacités de production. La mise en place des instruments, comme le programme d’Amélioration de la qualité, de l’Equité et de la transparence dans l’éducation et la Formation (PAQUET- EF), le 3FPT, la DER et de l’ANPEJ, répond à ma volonté de faciliter l’accès à l’éducation, à la formation et à l’emploi des jeunes, un véritable défi continental. C'est dans cet esprit que j’ai engagé le Gouvernement à entreprendre plusieurs projets, à savoir la construction de 6 Universités, de 14 ISEP, de 45 Centres de formation professionnelle, l'équipement des laboratoires (pour 52 milliards de FCFA), la cité du Savoir, l’acquisition du super calculateur, du Data Center, du parc des technologies numériques, du microsatellite …etc.” a conclu le chef de l’état.
Mardi 28 Novembre 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :