Télécoms/PP 2018 : Faute de consensus, l'Afrique sort de la direction de l’Union Internationale des Télécommunications ! (Images)


Télécoms/PP 2018 : Faute de consensus, l'Afrique sort de la direction de l’Union Internationale des Télécommunications ! (Images)
Sans surprise, M. Houlin Zhao rempile au poste de Secrétaire général de l'UIT.
L'ingénieur des TIC a été réélu à l'unanimité, ce jeudi 1er novembre 2018, par les États membres de l'Union Internationale des Télécommunications (UIT) lors de la 20ème Conférence de Plénipotentiaires (PP18), qui se tient présentement à Dubaï, aux Emirats arabes unis.
Seul candidat sur la liste pour sa propose succession M. Zhao a été élu à l'unanimité.
 
Il s'agit là de son second et dernier mandant à ce prestigieux poste international.
Élu pour la 1ère fois Secrétaire général de l'UIT en 2014, le chinois va à nouveau prendre fonction le 1er janvier prochain.
 
Il est secondé par Malcom Johnson. Le britannique conserve ainsi son poste de vice-secrétaire de l'UIT au détriment de l'africain M. Brahima Sanou du Burkina Faso. Ce dernier était jusque-là l'homme fort du Bureau de Développement des Télécommunications de l’Union Internationale des Télécommunications.
 
Par conséquent, sans le vouloir, le burkinabé va devoir dire adieu - pour le moment - aux grandes instances de décisions de l'UIT au grand dam du continent noir.
Il est remplacé par son ancienne administrée, l’américaine Doreen Bogman-Martin.
 
La nouvelle responsable du BDT a été sans pitié face à ses deux (2) concurrents, tous des africains, encore incapables de trouver un consensus pour la présentation d'une seule et unique candidature pour l'Afrique.
Le Dr Cosmas Zavazava du Zimbabwé, le nigérian M. William Ijeh ont tous été coiffés au poteau par Mme Doreen des États-Unis.
 
M. Jean Philémon Kissangou de la RDC, lui, a retiré sa candidature au dernier moment.
 
Pour ce qui est du TSB (Bureau de la Normalisation des Télécommunications de l'UIT), le Dr Chaesub Lee de la République de Corée, seul candidat à sa propre succession, rempile sans conteste pour un  second mandat.
 
En revanche, le continent noir n'a pas présenté de candidats pour Bureau des Radiocommunications.
 
Là, après deux tours, c'est l’uruguayen Mario Maniewicz qui a été finalement élu par les États membres pour diriger le BR pour une durée de quatre (4) années.
 
Élections « africaines » pour le Conseil de l’UIT : Treize (13) sièges pour 19 postulants, lundi !
 
De chaudes empoignades en perpectives !
L'élection tant attendue maintenant est celle-là qui concerne la désignation des États au Conseil de l'UIT.
 
Dix-neuf (19) pays africains sont candidats pour seulement treize (13) postes à pourvoir au titre de la Région D de l'instance mondiale des Télécommunications.
 
Hormis le Sénégal, il y'a l'Afrique du Sud, le Burkina Faso, le Cameroun, le Maroc, le Nigéria, la Côte d'Ivoire, l'Égypte, le Ghana, le Kenya, le Mali, la Mauritanie, le Rwanda, le Soudan, la Tanzanie, le Togo, la Tunisie, l'Algérie et l'Ouganda.
 
Le Sénégal est donc candidat pour le renouvellement de son siége au Conseil de l'UIT pour la période 2019-2022.
 
L'élection en question, prévue pour le lundi 05 novembre 2018, promet de chaudes empoignades entre pays africains candidats.
 
Tout cela pour dire que cela peut paraître pas trop compliqué pour certains pays mais ce n’est vraiment pas donné d'avance.
 


Vendredi 2 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :