Tabaski 2024 : Le dilemme des voyageurs face aux tarifs exorbitants et au désir de retrouver leur famille


La hausse irrégulière et vertigineuse  des tarifs de transports, à l’occasion des fêtes, est devenue une tradition chez les professionnels du transport.

A la gare routière  des Baux Maraîchers de Pikine, située au cœur de la banlieue dakaroise, les prix ont doublé. Principal lieu de départ des voyageurs de la capitale, on constate une grande affluence des voyageurs qui sortent de tous les coins de Dakar pour rallier les différentes localités du pays, afin de  célébrer la Tabaski en famille.

Le début du voyage est amer pour ces voyageurs trouvés sur place. Ils dénoncent la hausse des tarifs qui ont pratiquement doublé. Le voyage habituel pour Kolda est de 8000 fr selon Samba Baldé. Ce dernier est très remonté contre les chauffeurs qui lui réclament le double 15.000 fr, à cela s' ajoute les frais de bagages qui varient selon le nombre. 

Ainsi, le jeune Samba Baldé déboursa plus de 16.000 fr pour franchir une étape du voyage avant de retrouver sa terre natale Kolda. En effet, une fois arrivé à Diaobé, il va payer 2.000F Cfa, supplémentaires.

Harouna Diallo impatient de retrouver sa famille à Thilogne ( située au nord du pays Matam), déplore la situation. Il trouve anormal la hausse vertigineuse des tarifs qui, selon lui, devraient être modérés.

Interpellé sur les raisons de la hausse des tarifs, Pape Diakhaté ,chauffeur de profession estime que cette hausse est raisonnable. Pour lui la hausse du carburant, les tracasseries qu’ils subissent durant le trajet sont les principales causes de cette hausse des tarifs. En plus, le risque d’un retour vide sans client  après un aller simple pousse le plus souvent les chauffeurs a augmenté les tarifs.

Cette hausse a été constatée à la gare routière clandestine du Stade Léopold Sédar Senghor, sise au Hlm Grand Medine. Les voyageurs sont confrontés à la fois à une hausse des tarifs et une taxe élevée sur les bagages.
 
Sur la descente offrant une magnifique vue du stade Léopold Senghor qui subit actuellement une transformation, un échange houleux attire notre attention. En effet, une dame frôlant la cinquantaine crie sa colère face à un rabatteur qui lui demande 30.000 fr pour le prix du transport et ses bagages. La
dame riposte avec le cœur meurtri et plein de désespoir. Elle semble ne pas savoir à quel saint se vouer.

Falil Gadio
Samedi 15 Juin 2024
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :