TOUBA - Le Khalife confie aux Baayfaal que les injonctions ne concernent que la politique et le football, en plus des « prescriptions de 1980 » jadis édictées par Baye Lahad


Le ndigël relatif à l’activité de veille pour la préservation de la sacralité de Touba dont l’exécution est confiée aux Baayfall est désormais clairement cerné par le Khalife Général des Mourides. 
Désormais, tout le monde est fixé sur ce qui est réellement interdit dans la cité religieuse. Serigne Dame Soda Fall, lisant une lettre envoyée par le Patriarche mouride, déclare que seuls les activités politiques et le football sont maintenus en plus des prescriptions contenues dans le document jadis écrit par Serigne Abdou Lahad Mbacké et contresigné par ses frères.
 
 
« Le Khalife a réitéré le ndigël qu’il nous avait donné en y adjoignant des précisions. Le ndigël concerne l’ensemble des interdictions contenues dans le document que Serigne Abdou Lahad Mbacké avait envoyé au procureur de Diourbel le 18 septembre 1980 et qui avait été signé par l’ensemble de ses frères qui étaient Serigne Souhaïbou, Serigne Abdou Khadre, Serigne Saliou et Serigne Mourtadha Mbacké. Ces interdictions sont relatives à l’usage de l’alcool, de la drogue, du chanvre indien, mais aussi aux jeux de hasard et autres activités mondaines que sont le tam-tam etc… 
 
Serigne Mountakha a ajouté à ces interdictions de 1980, les manifestations politiques et le football » dira, à son tour Serigne Fallou Fall. Autrement dit, le port de casquette ne fait plus partie des comportements interdits tout comme les coiffures chez les femmes. 
Vendredi 8 Décembre 2023
Amadou Moustapha Mbaye



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :