Rufisque / Grève des Transporteurs : Les Bus et Ndiaga Ndiaye respectent le mot d'ordre de grève.


On est au deuxième jour de grève initiée par le Syndicat national des travailleurs du transport routier du Sénégal (SNTTRS). À l'image de la gare des Baux Maraîchers, la gare routière de Rufisque est quasi déserte. Les bus en direction de Koalack ont suivi à la lettre le mot d'ordre. Les chauffeurs sont restés chez eux, laissant sur place leurs apprentis pour surveiller la voiture. C'est le cas de ce jeune âgé d'à peine vingt ans qui nous fait la situation. "On est en  grève depuis hier. Notre lutte est légitime car l'État nous impose des mesures qui ne nous arrangent pas. Il veut qu'on supprime les porte-bagages et les places de traverse (Versailles), alors que le prix du carburant coûte cher. C'est impossible!" 

Même son de cloche chez les bus qui font Dakar-Fouta. "Ici, il faut appeler pour réserver sa place. Mais depuis hier, c'est impossible de trouver un bus qui voyage. Je reçois des appels de clients. Mais nous avons respecté le mot d'ordre. On est obligé de faire le plein à 180.000 fcfa. Maintenant avec ces mesures, à 23h on doit s'arrêter. L'autre jour on s'est arrêté en pleine forêt à  23h et on n'a pas mangé. Il faut que l'État revoie ses mesures", a signalé ce chauffeur de bus qui fait la navette entre le Fouta et Dakar. Il faut signaler que certains taxis jaune-noir, les taxis clando, des gros porteurs qui ne militent pas dans le Syndicat national des travailleurs du transport routier du Sénégal (SNTTRS) n’ont pas suivi ce mot d’ordre de grève illimitée qui risque de perturber le secteur du transport au Sénégal...
 
 
Jeudi 19 Janvier 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :