Réouverture de l’Université Cheikh Anta Diop: les étudiants se prononcent !


Après plusieurs mois de fermeture, le conseil académique de l'Université Cheikh Anta DIOP de Dakar a finalement décidé de rouvrir le campus pédagogique ce lundi 26 février 2024 . Pour faire le constat de l'effectivité de la reprise des cours à l'Ucad, Dakaractu s’est rendu sur les lieux. 
 
A l’UCAD, l’ambiance est dynamique et diversifiée, avec une grande population étudiante provenant de différentes régions du Sénégal , l'université de Dakar offre un mélange vibrant de cultures, de langues et de perspectives. La vie estudiantine à l'UCAD est marquée par un fort esprit de communauté et d'engagement social. Pour beaucoup d’étudiants, les conditions ne sont pas réunies .
 

Amsatou Gueye, étudiant en licence 1 à la faculté des lettres, réagit à la réouverture de ce temple du savoir. D'après lui, « depuis 2022, je suis en première année et je pense que l’ouverture du campus pédagogique est prématurée parce que toutes les conditions ne sont pas réunies . Tous les étudiants ne sont pas de Dakar. Comment peuvent-ils ouvrir l’université sans ouvrir le campus social et les restaurants. On ne peut pas quitter tous les jours les régions pour venir faire cours et retourner, nous n'avons pas les moyens et physiquement, c’est épuisant franchement", fulmine Amsatou. 
 
"D’ailleurs, c’est la cause  pour laquelle  beaucoup d'étudiants n'ont plus le courage de venir continuer les cours . On comprend pas , c’est quelle genre d’ouverture, ils nous disent de venir, et si on est là, on ne fait pas de cours», se désole-t-il .

Sur la même longueur d'onde, Fallou Mbaye étudiant à la  faculté des lettres et sciences humaines en Master 1 soutient aussi que les conditions ne sont pas bonnes.« Quand j’ai entendu la réouverture de l’université j’ai dit « al hamdoulillah » enfin une bonne nouvelle parce que depuis 2 ans on est en second cycle et il est temps qu’on termine notre cycle et passer à autre chose . On a des examens en groupe à faire mais depuis qu’on est là, on trouve que toutes les salles sont fermées et ils disent que les salles ne seront disponibles que pour les examens . C’est dans des conditions très difficiles que nous nous retrouvons actuellement avec l’indisponibilité des restaurants et du campus social. Notre souhait, c’est de regagner les salles de classes et terminer notre cycle qu’on a entamé depuis 2022 », souhaite-t-il.

Même son de cloche pour Khadija Diome, étudiante en première année de la  faculté des lettres en  département d'Histoire. Elle évoque également les conditions du campus, « la nouvelle nous a bousculé parce qu’on avait commencé les examens depuis le 22 décembre . Et aujourd’hui, nous sommes le 27 février 2024 pour continuer les examens alors qu’on a fait que 3 jours de cours et on doit faire un examen sur quatre matières . Franchement, c’est très difficile,parce qu'on ne peut pas faire des examens en trois jours de cours sur des chapitres qu’on doit faire en 4 semaines . Et en plus le campus social est fermé. Moi,  j’habite à Tivaouane et je suis obligée de quitter à 5h du matin pour venir faire cours et rentrer à la descente et si on fait le calcul, c’est beaucoup d’argent . Bien vrai qu’on est contente de la réouverture de l’université mais ils devraient attendre que toutes les conditions soient réunies», suggère-t-elle.
Mardi 27 Février 2024
Amadou Koundour (Stagiaire)



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :