Régulation de l’audiovisuel : La dissolution du CNRA demandée par les associations de la presse Sénégalaise, la HARCA proposée à la place.


Les associations de la presse regroupées au sein de la Coordination des Associations de Presse (CAP) ne reconnaissent plus le Conseil de régulation de l’audiovisuel national (CNRA.) Une décision prise de concert par la CAP ce mercredi lors de leur déclaration faite face à la presse sénégalaise.

Par la voix du secrétaire général du syndicat des professionnels de l’information et de la communication (SYNPICS), Bamba Kassé, le collectif a rejeté Babacar Diagne et « son » CNRA.

À la place de cet organe qu’ils estiment obsolète, partisan et pas du tout indépendant, il préconise l’installation de la haute autorité de régulation de la communication audiovisuelle : HARCA. D’après la CAP, le projet de loi de la HARACA est disponible depuis des lustres…
Mercredi 10 Mars 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :