Multiplication des saisies de drogue en provenance d'Amérique du Sud : La Douane sénégalaise a-t-elle donné le déclic ?


Depuis la saisie record, au port de Dakar, d'une quantité de 1110 kilos de cocaïne de drogue en provenance d’Amérique du Sud, opérée par la douane sénégalaise qui a fait preuve de perspicacité, les choses se corsent pour les narco-trafiquants. Les services de douane de tous les pays semblent alertés et il ne se passe pas une semaine sans qu'une importante saisie ne soit réalisée. En Afrique considérée comme une zone de transit ou en Europe.

En effet, les douaniers allemands ont découvert une cargaison de 4,5 tonnes de cocaïne qui était censé être...du soja, dans la deuxième semaine du mois de juillet. C'est à dire quinze jours après les saisies à Dakar. La drogue arrêtée au port de Hambourg, était comme c'est le cas au Sénégal, transportée par un navire de l'armateur italien, Grimaldi. Toutefois, le « Grande Benin » à bord duquel la marchandise a été retrouvée n'a pas été saisi.
Une semaine après, une autre cargaison supposée contenir des bananes a été appréhendé au même port. Elle était en provenance du Brésil. Encore l’Amérique du Sud. Au total, ce sont donc six tonnes de cocaïne qui ont été saisies par les douaniers allemands en l'espace de deux semaines.
Au mois d'août, c'est la France qui prend le relais en mettant la main sur 1066,5 kilos. La saisie a eu lieu au port de Havre et est considérée comme la plus importante de l'année.
Lundi 02 septembre, c'est la Guinée Bissau qui a frappé un grand coup contre les narco-trafiquants en saisissant près de deux tonnes, exactement 1869 kilos de cocaïne à Caio et à Cachungo. Huit suspects liés à cette affaire ont été interpellés par la police judiciaire bissau-guinéenne qui n'écarte pas l'éventualité de l'existence d'un lien entre cette saisie et celle de mars dernier. Et le calvaire des narco-trafiquants ne fait que commencer car tous les services de douane sont en alerte.
Mais le plus difficile reste. Il est plus aisé de faire une saisie que de tenir tête aux cartels après. Et à ce niveau, la douane sénégalaise a montré qu'elle n'a pas froid aux yeux. D'abord en saisissant un navire d'un géant armateur comme Grimaldi.
Depuis son arrivée à Dakar le 29 juin, le « Grande Nigeria » qui a transporté les quinze véhicules de marque Renault dans lesquels étaient cachés 798 kilos de cocaine rangés dans des sacs de sport, n'a plus quitté le port. Pis, il risque la vente aux enchères, en sus de l'amende réclamée par les soldats de l'économie pour cette importante saisie.
Conscient de sa puissance, l'armateur italien fait des pieds et des mains pour libérer et son navire, et l'équipage arrêté et placé sous mandat de dépôt. Mais c'est sans doute sans compter avec la détermination des autorités de laisser cette affaire suivre son cours normal.
C'est dire que Grimaldi Lines n'a d'autre choix que de se soumettre à la procédure judiciaire en cours, à l'issue de laquelle il risque de payer 143 milliards de francs d'amende que lui réclame la Douane Sénégalaise.
Jeudi 5 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :