Mary Teuw Niane : " A partir de fin juillet prochain, les enseignants chercheurs et les chercheurs qui iront à la retraite, auront 70% de leur salaire et au bout de 3 ans, ceci


Venu présider à Kaolack, l'atelier de partage des référentiels de l'autorité nationale d'assurance qualité (Anaq-sup) initié par l'université du Sine-Saloum El Hadj Ibrahima Niass (Ussein), le ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, s'est prononcé sur l'accord que le gouvernement a récemment signé avec le syndicat autonome de l'enseignement supérieur( Saes). " C'est un accord très important puisqu'il y avait une sorte de peur d'aller à la retraite. Non pas parce que l'enseignant chercheur a peur d'aller à la retraite, mais parce qu'il y a une sorte de pression qui se présente au niveau de lui, de sa famille etc. Or, à partir de fin juillet prochain, les enseignants chercheurs et les chercheurs qui iront à la retraite, auront 70% de leur salaire et au bout de 3 ans, ceci sera porté à 85% de leur salaire net. Donc, c'est une avancée très importante pour qu'au moment où les enseignants chercheurs sont en activité qu'ils aient l'esprit tranquille et qu'ils puissent s'occuper véritablement de leur mission, qui est une mission d'enseignement, d'encadrement, d'accompagnement et de production de connaissances au service de la nation sénégalaise".

Répondant aux questions des journalistes sur la vague d'enseignants chercheurs qui doivent aller prochainement à la retraite, Mr Mary Teuw Niane de préciser. " Au niveau de l'enseignement supérieur, il y a un principe : tout enseignant chercheur qui va à la retraite est remplacé. Ce n'est pas un principe valable partout ailleurs. L'enseignant qui va à la retraite, on le remplace par un processus compétitif, car c'est un appel d'offre international. Donc, les postes sont ouverts à tout le monde. La question qui se pose, c'est lorsqu'un enseignant de rang magistral va à la retraite, c'est de savoir, est-ce qu'il est possible d'avoir un enseignant de rang magistral qui le remplace. Ce que je peux vous dire, c'est qu'on ne fabrique pas les enseignants de rang magistral au jour le jour. C'est un long processus qui demande 10 à 15 ans, parfois même beaucoup plus pour avoir quelqu'un qui devient professeur assimilé ou professeur titulaire". 

D'ailleurs, c'est ce qui a amené le ministre de l'enseignement supérieur à lancer cet appel. " Mais le rôle d'un professeur de rang magistral, c'est que ce sont eux qui sont habilités à diriger des thèses de doctorat. Donc, il leur appartient de faire école. Et je pense que l'évolution de la réforme encouragera de plus en plus les enseignants de rang magistral à former évidemment les enseignants qui vont pouvoir les remplacer dans leurs spécialités, mais qui vont aller aussi dans d'autres spécialités", a-t-il conclu.
Mardi 10 Avril 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :