Liga : quand les attaquants stars se font voler la vedette !

Cette saison, les meilleurs joueurs de Liga ont du mal à briller. Ils se font même voler la vedette par des joueurs comme Simone Zaza ou Cédric Bakambu. Focus.


Lionel Messi, Karim Benzema, Cristiano Ronaldo, Luis Suarez, Antoine Griezmann ou Gareth Bale. Voici les plus grosses vedettes de la Liga offensivement parlant, du moins sur le point de vue statistique et médiatique. Mais cette saison, seul l’Argentin parvient à tirer son épingle du jeu - 12 réalisations en autant de rencontres de Liga - et tant son acolyte uruguayen que les Merengues et le Colchonero sont dans le dur. Dans le même temps, des joueurs un peu moins médiatisés parviennent à leur faire de l’ombre. Il convient cependant d’analyser chaque cas de façon individuelle, puisqu’il existe des explications différentes à la méforme des joueurs cités.
Dans le cas de Luis Suarez par exemple, qui s’est tout de même offert un doublé ce week-end face à Getafe, on peut penser à un manque de confiance plus qu’à un coup de mou physique ou une difficulté à s’adapter à la stratégie d’Ernesto Valverde. Le Pistolero continue de se procurer un bon nombre d’occasions, mais peine à conclure, et on sent aussi un certain manque de précision dans ses transmissions lorsqu’il décroche pour participer au jeu. Après neuf journées de Liga, il totalise 5 buts - 2 de moins que l’an dernier à la même période - une statistique pas alarmante d’autant que le premier choix en attaque reste Messi - mais il a généré la moitié d’occasions que l’an dernier (7 contre 13) ! Une statistique qui illustre ainsi ses soucis à trouver ses partenaires, lui qui tente avant tout de trouver La Pulga lorsqu’il touche le ballon dans les derniers mètres.

Des statistiques affligeantes pour Cristiano Ronaldo et Benzema

Quant à Antoine Griezmann, de plus en plus critiqué par la presse et ses supporters, le scénario est un peu différent. Jouant devant, il est donc logiquement l’une des premières victimes de l’animation offensive en berne des Colchoneros. Mais l’an dernier, quand l’Atlético était en difficulté dans le jeu, c’est le n°7 qui débarquait avec sa cape de sauveur pour offrir des points à son équipe avec des buts. Cette saison, il est loin d’être aussi décisif. La preuve en stats, puisqu’il a inscrit 4 buts de moins que l’an dernier après 10 matchs joués en championnat. C’est problématique pour un joueur censé être la référence de son équipe devant. Certains médias espagnols affirment que le Français pourrait déjà avoir la tête ailleurs qu’à l’Atlético.
Le cas de Cristiano Ronaldo est probablement le plus inquiétant de tous. A l’image de Luis Suarez, il continue de se procurer bon nombre de situations chaudes, mais est catastrophique dans la finition. Une statistique est particulièrement probante : il n’a marqué qu’un but en Liga en 8 rencontres, mais surtout, après avoir tiré 55 fois en direction des cages adverses ! Benzema lui, affiche le même nombre de réalisations au compteur, mais ça reste moins inquiétant puisqu’il prend bien moins souvent sa chance (18 tirs pour l’instant). En revanche, si le Portugais reste assez actif dans le jeu et se montre toujours autant dans les derniers mètres, le Français est lui de plus en plus effacé et ne pèse même plus dans le jeu. On peut d’ailleurs faire le lien entre la méforme des deux, pointés du doigt par la presse ibérique comme principaux responsables des résultats moyens du Real Madrid cette saison : le Lusitanien a besoin des espaces créés et des passes du Français pour briller, comme le Français a besoin d’un CR7 en forme devant lui pour pouvoir décrocher, participer au jeu puis le servir.

Zaza, Rodrigo, Gomez ou Bakambu, les nouvelles références ?

Et forcément, on sent un certain bol d’air frais lorsqu’on regarde le classement des buteurs de Liga. Les premières places derrière Lionel Messi sont donc occupées par des joueurs un peu moins habituels, qui profitent du bas niveau des stars pour se frayer un chemin dans la course au Pichichi, mais pas que, puisque leurs stats et leurs performances sont particulièrement bonnes. On pense à Simone Zaza, du haut de ses 9 buts en 11 matchs. Un des éléments clés de l’incroyable début de saison de Valence, marquant beaucoup mais étant aussi utile dans le jeu dans son rôle de pivot. Et l’Italien est bien entouré, puisque Rodrigo Moreno confirme enfin tous les espoirs qui furent un temps placés sur lui, après plusieurs saisons compliquées. Il compte 7 buts en Liga et a retrouvé la sélection espagnole.
Celles qui sont déjà des valeurs sûres du championnat espagnol depuis quelques temps continuent sur leur rythme de croisière voire mieux pour certains, à l’image de Cédric Bakambu (Villarreal, 8 buts), Iago Aspas (Celta, 6 buts), Willian José (Real Sociedad, 5 buts) ou Aritz Aduriz (Athletic, 5 buts), et il faut aussi mentionner le revenant Christian Stuani, auteur de 7 buts avec le promu Girona après un passage mitigé en Angleterre. Mais on retrouve surtout l’apparition de plusieurs petits jeunes, comme Tonny Sanabria, le Paraguayen de 21 ans qui est létal avec le Betis cette saison. Quique Setién a su le remettre dans le droit chemin et il s’affirme comme un des attaquants les plus complets de la ligue : bon dans la surface, capable de marquer de l’extérieur de celle-ci, bon de la tête, capable de participer au jeu etc... On pense forcément à l’Uruguayen Maxi Gomez (21 ans), arrivé au Celta cet été et qui impressionne tout le monde. Il affiche 6 buts au compteur et est un vrai renard des surfaces. Mention honorable également pour la pépite de la Real Sociedad Mikel Oyarzabal (20 ans), qui sans être un attaquant de pointe et évoluant sur un côté a déjà fait trembler les filets à 6 reprises. Cristiano Ronaldo, Antoine Griezmann et compagnie sont prévenus : ils auront du boulot pour rattraper leur retard et revenir dans les premières places du classement des buteurs !
Dimanche 26 Novembre 2017




Dans la même rubrique :