Le Collectif Settal Ouest Foire (CSOF) dénonce l’occupation anarchique de la voie publique.


Le Collectif Settal Ouest Foire (CSOF) dénonce l’occupation anarchique de la voie publique.
Les 22, 23 et 24 octobre 2021, le Ministère de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, en relation avec la commune de Yoff et le Collectif Settal Ouest foire, a procédé à des opérations de désencombrement de la voie publique à Ouest Foire et ses environs. 

Il faut rappeler que ces opérations faisaient suite à des demandes des populations riveraines de Ouest foire et du CSOF. Le ministère de l’urbanisme avait déployé les gros moyens et œuvres en déguerpissant les mécaniciens installés illégalement sur la voie publique, les tabliers, les fabricants de brique de ciment, les gargotes etc. Le CSOF avait, du reste, joué sa partition en participant activement à ces activités et avait même recruté des gardiens pour sécuriser les sites et espaces désencombrés.

Toutefois, depuis l’avènement de la nouvelle équipe municipale issue des dernières élections locales, il a été constaté un manque de volonté des autorités de maintenir les acquis. En effet, il a été noté ce qui est communément appelé l’octroi d’autorisations d’occupation sur la voie publique (OVP) occasionnant, du coup, la réinstallation de fabricants de brique de ciment, de garages de taxi urbains, des gargotes et de laveurs de véhicule sur la voie publique.  

Le long de l’autoroute et de ses dépendances menant vers l’hôpital Maguilène Senghor, le même phénomène est constaté. Des camions et vendeurs de véhicule obstruent les trottoirs et ne permettent aux riverains de se promener. Pire, il y a une entreprise de BTP (STC SARL Ndongo FALL) qui en train d’ériger un dépotoir de Véhicules lourds, de pelles mécaniques, de dépôts de béton en face de la fédération sénégalaise de football. En effet, les matériels lourds ainsi que les engins et pelles mécaniques ont occasionné des fissures dans les murs des maisons limitrophes. 
 
Depuis la révision constitutionnelle de 2016, le droit à un cadre de vie sain est devenu un droit fondamental que les citoyens peuvent invoquer pour dénoncer l’agression de leur cadre de vie et de leur environnement. Et la Mairie de Yoff ne doit pas faire moins que l’État du Sénégal en encourageant le désordre et l’installation anarchique de vendeurs de brique de ciment, de garages de taxi clandestins et de dépôts de matériel lourds destinés à la construction de route. Les populations lésées par de telles pratiques de la commune de Yoff se disent prêtes à déférer devant les cours et tribunaux les autorisations d’occupation sur la voie publique qui sapent leur cadre de vie et la liberté de circulation. Aussi, elles appellent l’État du Sénégal à sévir et à installer des délégations spéciales contre toutes les maires qui veulent ériger l’anarchie et le désordre dans nos cités. 

Collectif Settal Ouest Foire


Mercredi 14 Décembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :