Koumpentoum / 8e Pëncum Niani : le Président du Conseil Départemental, Oumar Sy, liste les défis et se projette.


Le festival Pëncum Niani, appelé aussi les palabres du Niani, est un concept mis en place par le Conseil Départemental de Koumpentoum, en collaboration avec les 10 autres Communes du Département et les populations, en vue de revisiter l’histoire et la tradition du Niani et du Wouly et de discuter avec les populations pour que chaque communauté se voie à travers sa culture et constate en l’autre sa différence.


Il s’agit de trois (03) jours de festivités, de rencontres, de réflexions et de communions dans la diversité culturelle des 12 communautés techniques ici présentes.
Le Pëncum Niani est donc un cadre d’analyse, de réflexion,  de proposition et de raffermissement des liens de solidarité et de fraternité.

Les sept éditions précédentes du Festival Pëncum Niani ont fini de montrer à la face du monde que le Festival est devenu d’une part, un rendez-vous annuel du Département et de la Région ; d’autre part, il est l’une des meilleures attractions culturelles du Sénégal et de la sous-région.

Pour cette 8e Edition du Festival Pencum Niani, il s’agira de relancer le projet suite aux deux années de Covid-19, de consolider et d’approfondir les acquis menant vers la construction d’un produit culturel, touristique, communicationnel et de promouvoir les potentialités dont regorgent le Département de Koumpentoum et de proposer les opportunités d’affaires aux bailleurs et partenaires nationaux et internationaux.

C’est ce qui justifie le thème de cette édition : «  Culture et sport, deux leviers d’intégration et de développement durable de nos territoires ».

Ce festival enregistre chaque année la participation de 12 communautés ethniques vivant dans le Niani avec des prestations culturelles et des masques pour le concours. 
L’objectif du festival est aussi de :

• Faire de Koumpentoum la Capitale Sénégalaise du Masque « Prix International du Meilleur Masque » ;
• Faire de Koumpentoum la convergence culturelle de la Région Orientale;
• Matérialiser effectivement la centralité géographique du Département en aménageant la borne de Payar;
• Prendre le Conseil Départemental comme Collectivité territoriale de référence dans la promotion de la culture et de l’émergence des terroirs.
• S’approprier et Partager les résultats des fouilles archéologiques  pour une valorisation des mégalithes de Thiékéne
• Matérialiser par un aménagement le site abritant le puits mythique de Goundiour où des femmes ont préféré la mort plutôt que d’être prises comme captives
• Montrer la diversité des cultures des communautés vivant à Koumpentoum,
• Vendre la destination Koumpentoum en l’intégrant dans les circuits touristiques
• Promouvoir les cultures urbaines et traditionnelles à travers les artistes de la localité.
• Faire le marketing territorial du département de Koumpentoum et de la région,
• Enfin et surtout créer un territoire viable, compétitif et porteur de développement durable.


Sur toutes ces questions « nous sollicitons l’accompagnement de l’État du Sénégal à travers le Ministère de la Culture et du Patrimoine historique mais aussi du ministère du Tourisme représenté ici par le service Régional », a dit Oumar Sy, le président du Conseil départemental de Koumpentoum. 


Le Conseil Départemental et ses partenaires sont aujourd’hui convaincus de la valeur ajoutée du festival sur le plan économique, social, culturel, politique, environnemental. Pour finir, il a tenu à rendre un vibrant hommage à Feu Mamadou Camara, Conseiller départemental, un homme de culture et de développement rappelé à Dieu le 20 décembre 2020 et à  Feu Cheikh Sarr, concepteur et consultant du festival, un homme de culture et de développement rappelé à Dieu le 31 décembre dernier...

Samedi 24 Décembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :