Interdiction des sports de masse : Les inquiétudes de Seydou Sané, président du Casa Sports sur l’arrêté du ministère de l'Intérieur.


Mon téléphone ne cesse de sonner depuis l'annonce du communiqué du Ministère de l’intérieur rappelant les arrêtés 024 066 et 024 068 du 05 Octobre 2020.

Mes joueurs et leur staff y compris leurs jeunes frères dans les autres catégories inférieures sont tous dans une situation ambiguë et ne savent pas quelle suite sera réservée à leurs avenirs dans ce football qui devrait normalement reprendre son cours en début d'année (02 Janvier 2021) et dont ils ont déjà entamé la préparation en Gambie.

Je suis profondément touché par toute cette crispation qui les anime et je me sens très peiné pour des jeunes qui comptent sur ce sport qui est leur gagne-pain et sur lequel ils comptent pour réaliser leurs rêves d’enfants. Nous avons des joueurs qui avaient des précontrats en Europe, mais qui sont obligés de rejouer une saison de plus au Sénégal pour convaincre à nouveau leurs clubs de destination.

Le Ministère avait convoqué les acteurs du sport il y a quelques temps pour partager avec nous les responsabilités à prendre face à cette pandémie, à travers le protocole sanitaire devant nous permettre d’être présents dans les stades.

Ce présent protocole doit être partagé dans toutes les organisations sportives pour permettre à notre sport de revivre. Ce sont des milliers de personnes qui vont rester au chômage et qui risquent de perdre le moral, après une longue période d’attente.

Au Casa Sports, nous avons déjà entamé des dépenses avec la présaison de notre équipe présentement en Gambie depuis bientôt un mois. L’Etat doit donc nous accompagner à jouer à huis clos avec le respect strict des mesures barrières. Sans cela, croyez-moi, nous allons tous souffrir.
 
Seydou Sané (Président du Casa Sports), Ziguinchor
Vendredi 11 Décembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :