Gestion de la caisse d’avance : Non Monsieur le Maire!


Ma surprise a été grande ce matin en entendant les propos de Monsieur Khalifa SALL sur sa gestion de la caisse d’avance de la Mairie de Dakar.

Nous demandons à M Khalifa  SALL s’il détient des preuves des allégations  qu’il a avancées de les publier. Même si Macky Sall a sollicité cette caisse d’avance, est-ce qu’il en a reçu un sou ? Nous disons NON car connaissant le Président Macky SALL, ces agissements ne font pas partie de ses pratiques. Voilà un homme qui a eu à gérer dans la transparence plusieurs postes administratifs dotés de budget et qui n’a jamais commis de malversations financières.

Quand l’actuel chef de l’Etat était dans l’opposition, il avait montré son  ambition pour briguer les suffrages des Sénégalais. Raison pour laquelle Le Président Abdoulaye Wade, ne sachant par où passer pour salir notre Macky SALL, l’avait accusé  de blanchiment d’argent. Ce qui avait fait rire toute la République. Macky Sall a été inspecté, enquêté pour blanchiment d’argent. Après enquête par les services compétents, la montagne avait accouché d’une souris. Rien du tout n’a été retenu contre lui. Ce qui avait renforcé la confiance des Sénégalais envers sa personne.

Pour revenir à la caisse d’avance de la mairie de Dakar, les agents de la mairie qui sont les codétenus de Khalifa ont reconnu sans ambages les faits avérés. Ils étaient des pions essentiels dans le dispositif mis en place par le maire pour détourner l’argent de la ville de Dakar, des Dakarois. Ensuite Khalifa SALL nous sert que cet argent n’appartient pas à l’Etat mais à la mairie. On est dans quel pays ? Depuis quand peut-on dissocier les collectivités locales du pouvoir central. Ces entités sont des démembrements de l’Etat. Donc toute personne qui détourne l’argent d’une collectivité, détourne de fait celui de l’Etat, du contribuable sénégalais.

Monsieur Khalifa SALL grand politicien a voulu mener les débats sur le terrain politique ce que les juristes ont compris très tôt pour fermer cette porte de sortie. Les faits reprochés à Monsieur le Maire sont accablants. Même un non- initié en droit le condamnerait sans équivoque. Nous sommes dans un pays de droit, alors laissons la justice faire son travail avec l’impartialité dont elle a toujours fait montre dans ces genres procès très sensibles.

 

                                                                                               SALIHOU KEITA

                                                                                            RESPONSABLE  APR DAKAR PLATEAU
Mercredi 7 Février 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :