Exportations du blé ukrainien : L’ambassadeur Yurii Pyrovarov craint des perturbations.


En Afrique, on suit avec attention le conflit opposant l’Ukraine et la Russie. Cette attention particulière s’explique par les impacts que cette guerre peut avoir sur les faibles économies qui peinent à se relever des coups reçus du coronavirus. 

Du côté du Sénégal, on craint une répercussion de la hausse mondiale du cours du blé sur le marché local et jusqu’au petit déjeuner des sénégalais. Cette peur risque d'être décuplée par les propos de l’ambassadeur d’Ukraine qui, recevant Dakaractu à sa résidence le mercredi 2 mars, reconnait que les exportations de Kiev peuvent connaître des perturbations.

« Nous avons pas mal de réserves de blé mais peut être au moment où je vous parle, ces stocks sont visés par des missiles russes », confie Yurii Pyvovarov qui prédit une catastrophe humanitaire dans certaines régions d’Ukraine. « Il faudra donc débloquer les réserves et garantir la livraison de tous les produits alimentaires nécessaires pour éviter que la population ne souffre », anticipe le diplomate ukrainien. Un tel état de fait fera donc que les importations de plusieurs pays en blé seront affectées.

En 2019, le Sénégal a acheté 6% de ses besoins en blé en Ukraine alors que 51% provenaient de Russie. Mais l'ambassadeur espère qu'au sortir de la guerre, l'Ukraine restera l'un des principaux fournisseurs du Sénégal. 
Jeudi 3 Mars 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :