Économie : Les craintes de la Banque mondiale au cas où le conflit Russo-Ukrainien se poursuivait…


Le conflit armé qui oppose la Russie à l’Ukraine, inquiète la Banque mondiale. Celle-ci dit craindre que la poursuite de cette guerre engagée par les deux principaux exportateurs mondiaux de denrées alimentaires ne plonge davantage les pays africains dans les abysses.
 
Ladite institution mondiale, dans son rapport Africa’s Pulse rendu public, ce mercredi 13 avril 2022, a évoqué la possibilité d’une rupture des importations de certaines denrées alimentaires du fait de la posture de ‘’la Russie qui est le plus grand exportateur d’engrais au monde et de (son antagoniste) l’Ukraine. Deux pays qui ‘’représentent une part importante des importations de blé, de maïs et d’huile de graines’’ sur le marché mondial. D’où sa conviction que celles-ci (ces importations) pourraient s’interrompre en cas de poursuite du conflit’’.

« On peut craindre que davantage de troubles civils n’éclatent »
 

Pour la Banque mondiale, cette guerre en Ukraine pourrait engendrer une manifestation musclée des populations. ‘’Dans le contexte actuel d’instabilité politique accrue, on peut craindre que davantage de troubles civils n’éclatent du fait de l’inflation entraînée par les prix de l’énergie et de l’alimentation’’, a relevé le rapport Africa’s Pulse.
 
Document dans lequel, il est aussi évoqué une analyse qui a montré que ‘’la hausse des prix du carburant et des denrées alimentaires se traduira par une inflation à la hausse dans les pays africains’’. Et qu’au finish, ‘’les personnes pauvres et les populations vulnérables seront les plus touchées, en particulier dans les zones urbaines’’.
 
Mention a aussi été faite aux ‘’économies d’Afrique subsaharienne qui risquent fort d’être touchées elles-aussi par le durcissement de la conjoncture mondiale et une réduction des flux financiers étrangers vers la région’’.
Mercredi 13 Avril 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :