Benzema suspecté dans une tentative d’enlèvement: l’affaire en cinq questions très simples

Mediapart a révélé jeudi soir qu’un intermédiaire proche de Karim Benzema avait porté plainte pour tentative d’enlèvement. On fait le point sur cette nouvelle affaire sensible pour l’international français, toujours mis en examen dans l’affaire de la sextape.


Qui sont les protagonistes de cette affaire ? 
Léo D’Souza, victime présumée dans cette affaire, est à la fois un agent et un communicant. Apparu dans le milieu du football au milieu des années 2000, il gravite dans l’entourage des joueurs de football professionnel. Il aurait également assuré du scouting pour le Real Madrid, le club de Karim Benzema.
Il a porté plainte contre deux personnes, Smaïne Tabennehas, un ami d’enfance de Karim Benzema et salarié par celui-ci, et le chauffeur parisien du joueur madrilène. La chargée de communication de Benzema, vue au retour à l’hôtel des proches de l'international français, serait également impliquée.

Quelle est l'origine de l'affaire?
Dans cette affaire qui fait grand bruit, il faut remonter au 23 juillet dernier pour en comprendre la genèse. Mediapart révèle  qu’à cette date, Karim Benzema  a confié une mission importante à Léo D’Souza, la victime présumée.
Chargé par l’international français de convoyer 50.000 euros depuis le Maroc vers la France, l’intermédiaire aux multiples facettes a expliqué aux enquêteurs que l’argent avait été saisi par la douane à l’aéroport de Marrakech.
Le clan Benzema n’en croit pas un mot et pense, de son côté, que la somme est toujours en sa possession. Ce qui aurait conduit à la tentative d'enlèvement du 7 octobre selon la victime présumée. 

Quels sont les faits reprochés?
A Paris le 7 octobre dernier pour assister au choc de Ligue 1 entre le PSG et l’Olympique Lyonnais (5-0), son club formateur, Karim Benzema n’est pas présent au moment des faits évoqués, devant un bar à chicha du XIIIe arrondissement. 
Smaïne Tabennehas, un ami d’enfance de Benzema, aurait attrapé Léo D’Souza par la manche. "Monte! Monte dans le van!", lui aurait-il dit, selon le récit fait par Mediapart.
Léo D’Souza porte plainte le lendemain au commissariat de Nanterre pour "tentative d’arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire, violence n’ayant entraîné aucune incapacité de travail". C’est cette plainte qui a abouti à l’ouverture d’une enquête préliminaire par le parquet de Paris pour "tentative d’extorsion".

Où était Benzema?
Concernant Karim Benzema, l’enquête de la PJ parisienne a permis d’établir un élément à décharge, précise encore Mediapart. L’international français n’était pas dans le van qui aurait tenté d’embarquer Léo D’Souza par la force au moment des faits. Le plaignant pensait l’avoir reconnu à l’intérieur du véhicule, mais il était en réalité au Royal Monceau.
En revanche, les vidéos du palace montrent que dans les minutes qui ont suivi les échauffourées, les personnes impliquées dans l’entourage de Benzema se rendent au Royal Monceau, dans le couloir qui donne sur la suite de Benzema.
On y verrait alors le joueur sortir et s’entretenir avec eux pendant une dizaine de minutes. En attendant les conclusions de l'enquête, Karim Benzema a contre-attaqué en annonçant une plainte contre Léo D'Souza.

Comment réagissent les deux parties ? 
Me Joseph Cohen-Sabban, l'avocat de Léo D'Souza, a prévenu l'AFP très tôt après les révélations: "Si Karim Benzema s'avisait de saisir la justice d'une plainte en diffamation, il serait bien en difficulté." Le clan Benzema a également répliqué.
"J’ai découvert que ce n’était pas mon client qui était visé mais une connaissance qu’il a en commun avec Monsieur D’Souza, a expliqué à RMC Sport Me Sylvain Cormier, l’avocat de Karim Benzema. Monsieur D’Souza masque maladroitement une petite carambouille, pour déposer plainte et nuire à Monsieur Benzema. Ils n’ont pas travaillé ensemble. Peut-être que Monsieur D’Souza a eu des rêves plus grand que ses capacités et qu’il se défoule avec cette plainte mensongère et abusive. On tape sur mon client de manière gratuite et cynique. Nous avons porté plainte pour abus de confiance et demain nous porterons plainte pour dénonciation calomnieuse. J’ai parlé à mon client, il est absolument énervé du fait qu’on veut lui nuire avec cette plainte abusive. Karim n’a rien à voir avec cette affaire. Quand il avait eu ce problème avec Monsieur D’Souza, on en avait parlé. Ce fantasme selon lequel il y aurait eu tentative d’enlèvement, c’est grotesque."
Plus tôt dans la soirée, jeudi, Karim Benzema avait demandé à ce qu'on le laisse tranquille. "'Un proche de Benzema touche le bras de De Souza, c'est un enlèvement', 'De Souza est roué de coups, il n'a aucun jour d'ITT, "De Souza dit que Benzema était dans le van, thèse écartée par les enquêteurs", ce monde est-il sérieux ?", avait réagi le joueur du Real Madrid dans un tweet accompagné des hashtags #FautArreter, #Givemeabreak, et #CTrop.
 
Vendredi 19 Octobre 2018
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :