Augustin Senghor (Président FSF) : « Les clubs qui se sentent lésés peuvent ester en justice… »


Droit dans ses bottes, le président de la fédération Sénégalaise de football (Fsf), Me Augustin Senghor reste persuadé que le comité exécutif fédéral a pris les bonnes décisions le 8 juillet dernier, à l'issue de sa réunion. Parmi celles-ci, l’annulation des championnats et l’absence de montée et ou de descente de clubs font jaser du côté de certains clubs. 

 

Dans une intervention en appel vidéo faite au cours de l'émission omnisports de la chaîne privée Itv, Me Senghor est longuement revenu sur ce qui s'annonce comme étant l’un des feuilletons les plus captivants de l’été Sénégalais. Le dirigeant du football Sénégalais après s’être expliqué sur les motivations et la légalité de ces décisions, en appelle à plus de retenue de la part des uns et des autres. Tout en ouvrant la voie à ceux qui voudraient déposer d’éventuels recours : « Les Clubs qui se sentent lésés peuvent ester en justice » 

 

Suite aux récentes sorties du président de Teungueth FC Babacar Ndiaye et Amara Traoré à la tête de la Linguère de Saint-Louis, Me Senghor a aussi livré son point de vue sur le sujet brûlant qui secoue le foot local. « Lorsque vous prenez une décision en cas de force majeure, il peut y avoir des frustrations. Donc, en ma qualité de président de la fédération sénégalaise de football (Fsf) je peux concevoir que certains dirigeants de club puissent se sentir lésés par les décisions qui ont été prises par le comité exécutif fédéral », déclarera-t-il d’emblée.                                                                                  Comme une réponse aux rufisquois qui réclament leur titre de champion de la saison 2019/2020 et envisagent une action en justice, il renchérit : « S’ils estiment que leurs droits oint été bafoués, les clubs qui se sentent lésés peuvent ester en justice pour défendre leurs intérêts. Quelle que soit la décision qu’on aurait pu prendre, elle allait forcément déplaire à certains. »

 

D’ailleurs, il fera remarquer que contrairement à ceux qui défendent la thèse de l’incompétence du comité exécutif à déclarer une saison blanche, que : « le plus important est que toutes ces décisions ont été prises sur des bases légales, conformément aux statuts et au règlement de la FSF, de la ligue Pro et de la ligue amateur… J’ai entendu dire que le comité exécutif de la FSF n’avait pas la compétence pour prendre ces décisions… Il est important de préciser que les textes ont prévu qu’à chaque fois que se présente  un cas ou une situation imprévue, c’est à dire un cas de force majeure, c’est le comité exécutif de la FSF qui a la prérogative de statuer sur la question. Et, rendre une décision définitive. »

En se basant sur les textes et les chiffres, Teungueth FC ne pouvait pas être déclaré champion, martèle le président de l’Us Gorée. 

 

« Pourquoi nous n’avons pas décerné des titres de champions encore moins autorisé une montée ou une descente des clubs ? C’est parce que nos chartes ont bien défini les critères sur lesquels les champions sont désignés, les montées et ou descentes également. Partant de cela, nous avons établi le fait que nous n’avons pas disputé un nombre suffisant de matches pour désigner  des champions dans les divisions respectifs… »                                                                                  Ne comprenant pas l’indignation de certains dirigeants, Augustin Senghor rappelle : « Je pense qu’ils ont tous adhéré à la fédération et ils devraient donc se plier aux règlements. L’article 43 des dispositions particulières aux règlements du sport professionnel encadre les modalités de désignation du vainqueur du championnat. »

 

La magnifique première partie de saison de TFC et sa domination implacable sur ses concurrents directs dans la manche aller n’aura donc pas suffi pour les sacrer, confirme le président de la FSF texte à l’appui. « Au Sénégal, la configuration de la L1 et de la 12 ne permettait pas de déclarer un champion après seulement une première partie de saison disputée. Malgré les 12 points d’avance du leader sur son poursuivant direct, il restait potentiellement 39 points à pourvoir. Donc mathématiquement, ce n’était pas gagné d’avance. En plus de çà il s’y ajoute qu’au niveau de la ligue amateur, ils n’ont même pas joué la moitié des matches de la première phase du championnat. On ne peut pas désigner des champions dans ces conditions. »

 

La balle est désormais à terre dans une partie qui n’a pas encore livré son score final. En effet, les prochains jours devraient nous édifier sur la tournure que prendront les évènements futurs…

Lundi 13 Juillet 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :