Assemblée nationale : Le projet de budget 2018 du ministère de l'Agriculture arrêté à plus de 195 milliards


Assemblée nationale : Le projet de budget 2018 du ministère de l'Agriculture arrêté à plus de 195 milliards
Les députés ont adopté le projet de budget 2018 du ministère de l'Agriculture et de l’équipement rural. Il est arrêté à la somme de 195 milliards 508 millions 028 mille 840 f cfa contre 176.363.867.400 f cfa en 2017. Il a obtenu une hausse de 19.144.161.440 f cfa. Ce budget du ministre Papa Abdoulaye Seck comparativement au budget général de l'État, représente 7,09% de la dette publique. Seulement, précise le rapport, si l'on considère uniquement le budget d’investissement, celui du ministère de l'Agriculture représente 12,33%. Pape Abdoulaye Seck qui passe ce matin au deuxième jour de la session budgétaire, s'est aussi heurté aux questions des députés sous l’œil vigilant d'Abdou Mbow  qui assure la police des débats en remplacement du président Moustapha Niasse.  
Dans les débats d’idées, il a été retenu de mettre fin à l’instabilité constatée dans les politiques agricoles et de corriger un certain nombre d'insuffisances pour garantir la sécurité alimentaire. Des anomalies sont aussi notées sur le cas spécifique des engrais avec des quantités suffisantes pour éviter des excédents pour certains et des livraisons  inférieures pour d'autres. Selon le ministre, une agriculture ambitieuse est en. train d’être développée dont la vocation est de nourrir les populations. Cette politique agricole repose sur le principe du libéralisme et de manière concertée entre l'État et les acteurs. Papa Abdoulaye Seck qui se réjouit de la disparition des bons impayés, a aussi évoqué le cas de la SONACOS. Le redressement de cette société a permis, selon lui, d'obtenir des résultats satisfaisants. En ce qui concerne l'oignon, des progrès ont été réalisés pour sa culture et son stockage de sorte que la durée de conservation peut atteindre 4 à 6 mois. Ainsi 122 magasins de stockage sont en cours de construction et il est prévu la réhabilitation de 100 secco par an à partir de 2018. Le ministre de l'Agriculture par rapport aux semences, de dire que chaque année la somme de 5 milliards est dégagée pour la reconstruction du capital semencier. Il a précisé qu'un dispositif rigoureux est mis en place pour garantir la parfaite qualité de toutes les semences provenant des circuits officiels.
Dimanche 26 Novembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :