Apprentissage des mathématiques au primaire : Au Sénégal, 60 % des élèves n'ont pas le seuil minimum attendu en mathématiques


Initiée pour la première fois en Afrique francophone, la Conférence de consensus s'est ouverte ce mardi 05 décembre 2023 au Centre africain d'études supérieures en gestion (Cesag) de Dakar pour une durée de deux jours. L'objectif de la conférence est d'élaborer des recommandations consensuelles formulées par un jury d'acteurs de la communauté éducative, composé de la société civile, d'enseignants, de parents d'élèves, d'inspecteurs, etc... Cette conférence traduit la volonté commune de la Confemen et du Cnesco de contribuer à l'amélioration de l'enseignement et de l'apprentissage des mathématiques en vue de bâtir des systèmes éducatifs performants.
 

Venue représenter le ministre de l'Éducation nationale, Khadidjatou Diallo, Directrice de Campagne de Cheikh Oumar Hann ce qui fait la nouveauté de cette activité est le changement de la méthodologie où toutes les différentes formes d'acteurs ont participé aux travaux. "Il y a des sujets qui ont été mis en place pour une analyse objective du résultat du Pocasef afin d'aider les gouvernements à prendre les bonnes décisions pour réorienter d'avantage le système éducatif", a-t-elle déclaré. 

 

À l'en croire, le ministère de l'Éducation nationale ainsi que tous les ministères des États membres du Confemen  fondent un espoir réel sur les recommandations qui vont découler de ces deux jours de réflexion intense.

 

Pour sa part, le Secrétaire général de la conférence des ministres de l'éducation des États et gouvernements de la Francophonie, Abdel Rahamane Baba Moussa a ainsi laissé entendre que c'est la tenue de la première conférence de consensus en Afrique. Il a aussi expliqué que la conférence de consensus est une démarche proposée par le Conseil national de l'évaluation scolaire de France qui permet de regrouper tous les acteurs de l'éducation autour des réformes à mettre en œuvre. 

Ainsi, il dira, "pour la réussite d'une réforme éducative, il faut l'adhésion de tous. Ce qui fait que pendant longtemps les recommandations formulées par la Confemen, après ses évaluations, n'ont pas été reprises par les États. Cette conférence va permettre de changer la donne et que les résultats de l'évaluation passée en 2019 qui ont montré que les élèves de façon générale dans les systèmes éducatifs participants à l'évaluation ont de très faibles acquis en Mathématiques.  C'est-à-dire que nous avons près de 60 % des élèves de CM² qui n'ont pas le seuil minimum attendu en Mathématiques", a-t-il fait savoir.

 

 

Selon lui, il s'agit de réunir toutes les parties afin de proposer 2 ou 3 recommandations pour que les élèves sénégalais obtiennent de meilleurs résultats en mathématiques. 

 

 

Il soutient également que les causes de la faiblesse des résultats en mathématiques sont la langue d'enseignement, la diversité de l'accès selon que l'on soit garçon ou fille, mais il y a aussi les compétences des enseignants qui n'ont pas la maîtrise du contenu mathématique, mais aussi de la didactique qui est mise en place.

Mardi 5 Décembre 2023
Aida Ndiaye



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :