Appel au dialogue du chef de l’état : “la coalition DIONNE 2024 ira au dialogue “ (M. DIAGNE, Dir. Camp.)


Pour la Coalition DIONNE 2024, toute reprise du processus électoral va inéluctablement rompre le principe juridique du "Droit acquis lié à l'exigence de sécurité juridique et à la non-rétroactivité des actes administratifs et il est inadmissible d'interrompre ou reprendre le processus électoral, alors que le Conseil constitutionnel vient de publier officiellement la nouvelle liste des 19 candidats à l'élection.” a confié Mohamed Moustapha DIAGNE, directeur de campagne de la coalition. Ainsi les alliés de l'ex Premier ministre ont donné leur position par rapport à l'appel du chef de l'État, au soupçon de corruption susceptible d’entacher le scrutin présidentiel mais également aux tensions qui secouent l'espace politique sénégalais depuis le report de la présidentielle. "La Coalition DIONNE 2024 a toujours exprimé son désaccord pour un report de la date de l'élection au plan des principes, mais elle a souhaité en pratique que la question de la corruption supposée dans le processus électoral soit vidée dans les meilleurs délais, afin que le vote des sénégalais ne puisse aucunement être altéré en termes de sincérité" a-t-il dit

"Souvenons-nous également que la fixation de la date d'une élection est d'ordre réglementaire et que conséquemment seul le Président de la République peut la fixer par décret", poursuit M. DIAGNE , estimant que conformément à la décision du Conseil constitutionnel y relative, le Président de la République se doit de fixer une date pour l'élection présidentielle de 2024 dans les meilleurs délais. “Les participants au dialogue en cours pourraient l'aider à cette fin.” a-t-il ajouté.

D'après lui , la Coalition DIONNE 2024 compte participer à cette messe afin qu’un large consensus puisse en découler pour tous. "Au total, la Coalition DIONNE 2024 participe au dialogue parce que l'heure est grave et il y a bien en ce moment une rupture du consensus politique et social. Rien ne doit être de trop pour trouver, dans le respect du droit et des principes démocratiques, mais sans surenchère gratuite, une solution pour assurer le passage de témoin à la tête de L' État, dans l'apaisement, la paix civile et la réconciliation nationale", conclut-il.
Dimanche 25 Février 2024
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :