Accumulation de boulots : Quand les sénégalais deviennent multitâches


La quête de la réussite, du succès mais plus encore, de l'argent, pousse pas mal de monde à se faire volontairement esclave du temps et du travail. Au Sénégal, comme partout ailleurs, il est presque à la mode de s'impliquer dans plusieurs activités à la fois, dans le but de combler ses poches vides. Entre la cherté de la vie, la recherche d'une stabilité financière et d'un boulot gratifiant, devenir " une personne multitâche " se présente comme étant une solution raisonnable pour affronter chaque jour les moindres challenges.

Avec le monde du travail qui connaît une modification perpétuelle, un changement inarrêtable qui témoigne de la présence évolutive d'une certaine polyvalence de tous et de chacun, et d'une envie d'indépendance professionnelle, s'embarquer dans des multiples secteurs d'activités, grand comme petit, est une réalité sociale qui s'observe de plus en plus au niveau local. Ainsi, l'on peut penser qu'au Sénégal, une bonne partie des citoyens du pays redéfinissent quotidiennement ce que , c'est qu'en fait " un boulot ".

Notre source, coordonnateur des Diplômés Sans Emploi et président de la plateforme " La voix de la jeunesse ", nommé Yves NZALE, côtoie en permanence ces types de personnes. Par ailleurs, une bonne partie d'entre elles sont identifiées comme étant des " jeunes ". Il témoigne : " la plupart des jeunes, c'est ce qu'ils font, plusieurs boulots à la fois ". À titre d'exemple, il révèle avoir été dans la même position auparavant, clarifiant avoir eu à faire de la surveillance, de l'enseignement et du commerce, en même temps. Dorénavant, il se contente d'accompagner les personnes dans la même situation, conscient des défis qu'un tel mode de vie comporte. " Ce n'est plus une question personnelle, parce que si ça l'était j'allais uniquement me concentrer à mon boulot. Mais, je ne peux pas rester indifférent à la situation que vivent les jeunes ", nous explique-t-il. 

Devenir une personne multitâche est une expérience presque inévitable du monde du travail. Une étape cruciale, mais aussi anodine, qui nous offre une autre perception de ce qu' est réellement un individu actif au sein d'une société. 

Les raisons pour devenir "une personne multitâche "

La réponse à ce questionnement peut paraître  assez simple et logique : l'on devient une personne multitâche dans le but d'accumuler davantage de revenus. C'est une réaction commune qui nous revient constamment de la part des personnes s'adonnant à cette aventure loin d'être commode ; leur situation financière étant au top , est l'une des raisons à l'origine de leur posture actuelle. 

Pour illustrer, notre source d'une trentaine d'année, Pape CHEIKH, s'applique énormément dans la vente des accessoires de téléphone, des sandales, des serviettes et même du mouton, durant la Tabaski. Cependant, il se permet de sortir de temps en temps pour trouver profit ailleurs, et empièter dans d'autres secteurs activités comme le déménagement. "  Pour moi, il faut que les gens occupent plusieurs domaines ", conseille-t-il. Bien sûr, une telle pensée n'est nourrie que par l'observation que l'on se fait de l'environnement à la fois politique et économique du Sénégal. Tout comme nous le laisse entendre Yves NZALE, le " Sénégal est un pays pauvre ". " Les gens n'arrivent pas à trouver leur compte ", clame-t-il avant d'ajouter, " c'est tellement compliqué ! Ils font un, deux et même trois boulots pour pouvoir subvenir à leur besoin ". 

Mais il serait ainsi donc naïf de penser que toutes les personnes multitâches sont seulement motivés par l'argent. Une image que madame Mbarou Camara Diallo, mariée sans enfant, et très active dans l'immobilier, le tourisme, l'événementiel et la location, puis la vente de voitures, corrige. " Les gens s'adonnent à des tâches multiples pour plusieurs raisons :  certains pour obtenir des revenus financiers afin de subvenir à leurs besoins, et d'autres par esprit de leadership, de patriotisme et par le souci de développement des communautés ", a-t-elle argumenté.

Une ambition propre peut elle aussi faire l'objet d'une décision de nous convertir en des personnes multitâches. Tel est le cas du jeune Ahmad Cissé, tailleur spécialisé dans les tenues africaines, qui se fait aussi livreur et vendeur de téléphone mobile. " Je veux avoir un peu d'argent pour faire mon projet. Par exemple, avoir un grand atelier de couture ", nous confie-t-il,  avant de terminer, "  pour ça, il faut mélanger les choses ".

Avantages et inconvénients

En étant une personne multitâche, on en gagne tout comme on en perd. L'incertitude est un sentiment très présent, car tout semble presque ne jamais réellement durer.

Selon, Pape Cheikh, la liberté d'aller et de venir est l'un des avantages dont on peut être fier. " Quand quelque chose ne marche pas, tu peux aller faire autre chose. Ça donne plus d'expérience ", dit-il. Une opinion intéressante que partage sans réserve madame Mbarou Camara Diallo ajoute : " Les avantages sont l'acquisition des compétences et les  capacités à travers plusieurs domaines, le développement des relations interpersonnelles, la constance, l'efficacité, l'efficience, le pouvoir d'adaptation, de résilience, etc ". 

Mais, mis à part ces bienfaits, l'on ne peut ignorer les défauts qui y règnent. En effet, être une personne multitâche est une véritable prise de risque, car un tel mode de vie en demande beaucoup :" fatigue mentale,  stress, beaucoup d'engagements à respecter et le  manque de temps ". 

Au final, c'est quoi le travail ?

La définition générale que l'on connaît si bien du travail n'est nullement discriminatoire envers les personnes multitâches. Au contraire, elles y trouvent leur place. " Les gens font très souvent la confusion entre avoir du travail et faire un travail. On peut faire du travail sans pour autant avoir du travail. Aujourd'hui je peux me lever, quelqu'un peut avoir besoin de mon aide pour déplacer une brique et est prêt à me payer 4000 et je le fais pour avoir cette somme là ; mais ça n'en fait pas un travail [... ] Ensuite quoi ? je peux me lever le lendemain sans pour autant avoir d'autres possibilités ", souligne Yves NZALE. 

La problématique se poserait alors sur l'idée du professionnalisme, un terme qui insiste beaucoup sur la focalisation d'un métier spécifique ; chose que les personnes multitâches ont très souvent du mal à respecter, car ne se fidélisant pas complètement à un secteur d'activité précis. Si le monde du travail ne peut s'empêcher de se transformer et de connaître des modifications, les entreprises, elles, continuent encore d'opérer sur un mode de travail traditionnel.
Samedi 15 Juin 2024
Chancelle



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :