AG de l'URAC à la maison de la presse/ Entre altercations et saccages de biens: Les deux structures se renvoient la balle.


L’assemblée Générale de l’Union des Radios Communautaires qui était prévue ce samedi 05 novembre  a viré au fiasco. Pour cause, un malentendu entre l’URAC et les responsables de la maison de la presse, qui qui devait abriter l’événement. En effet, les membres de l ‘association se sont manifestés pour dénoncer des lenteurs notées au niveau de l'accès dans le local où devait se tenir leur AG.  

Selon les propos de Talla Dieng, le président de l’URAC, ils avaient pris toutes les dispositions nécessaires, en versant l’argent qui devait servir à la restauration des participants par chèque, mais ils n’ont pas compris, pourquoi on les a bloqués à l’entrée. Et même si le président précise qu’il a essayé de joindre le directeur de la maison de la presse plusieurs fois sur son téléphone en vain, de même que le responsable de la logistique. Cette situation a engendré la frustration des membres de l’URAC qui, frustrés par des heures d'attente dans le hall, finiront à leur tour de bloquer l’entrée à toute personne voulant accéder à l’intérieur des locaux. 

Une situation ubuesque qui a provoqué la destruction de quelques biens dont le vitrage de la porte d'entrée.

Informé de l’ampleur de la situation, Bara Ndiaye, le directeur de la  maison de la presse en tenue de sport a débarqué l’air surpris par la tournure de l’événement. Après avoir constaté les dégâts, il a fait face à la presse pour apporter des éclaircissements sur ce malentendu.

« Il n’y a pas de blocage. C’est juste que quand ils sont arrivés on leur a ouvert le salon pour qu’ils attendent que la mise en place soit terminée. Quand on m’a informé qu’un membre de l’URAC s'est mis à casser les vitres pour je ne sais quel motif au cours d’affrontements, j’ai demandé automatiquement que les gens évacuent le lieu. C’est cette décision que j’ai prise. La maison de la presse est un espace public, un espace de liberté, ici les problèmes se règlent par le dialogue et la discussion, pas par les coups et le grabuge », a t'il précisé avec fermeté...
Samedi 5 Novembre 2022



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :