Transparence dans les industries extractives : le Sénégal est premier en Afrique


Le Sénégal est à l’honneur. Il vient d’être validé comme le premier pays africain membre de l’Itie (Initiative pour la transparence dans les industries extractives), en obtenant la note « progrès satisfaisants », qui est la plus élevée.
« Le Conseil d’administration félicite le gouvernement sénégalais et le Groupe multipartite pour les progrès réalisés en matière d’amélioration de la transparence et de la redevabilité dans le secteur extractif et pour utiliser le processus afin de promouvoir des réformes gouvernementales et de susciter un débat public animé sur le secteur extractif naissant du pays. Le Sénégal a réalisé des progrès rapides au cours de ses quatre années de mise en œuvre de l’ITIE, qui ont débouché sur des impacts concrets grâce à des réformes gouvernementales et à des actions de sensibilisation renforcées auprès des communautés hôtes relativement à leurs droits et leurs prérogatives. La Validation a confirmé que le Sénégal a utilisé l’ITIE en appui aux réformes promulguées dans le cadre de la supervision des industries extractives et de la gestion des finances publiques », mentionne le communiqué y relatif signé du Président du Comité national Itie, M. Mankeur Ndiaye.

« Le Conseil d’administration reconnaît les efforts que le Sénégal a déployés pour dépasser les Exigences de la Norme ITIE en matière de transparence des contrats, des dépenses sociales, de suivi des recommandations et d’impact du débat public. Le Groupe multipartite a fait preuve d’efficacité dans la conciliation des intérêts entre partenaires égaux et de proactivité dans ses activités de diffusion, de sensibilisation et d’évaluation de l’impact. Le Conseil d’administration salue également le travail exemplaire accompli par le Sénégal dans la publication des contrats extractifs. Le Conseil d’administration encourage le gouvernement à étendre la contribution de l’ITIE au renforcement de la gestion des licences extractives, de la transparence des entreprises d’État, de la transparence des bénéficiaires effectifs des entreprises, ainsi que de l’exhaustivité et de la fiabilité des chiffres sur la production. Le Conseil d’administration se félicite de l’engagement du gouvernement à instaurer un environnement favorable à la mise en œuvre de l’ITIE dans les politiques et les législations liées au secteur extractif et encourage le Groupe multipartite à poursuivre ses efforts en assurant une divulgation systématique des données ITIE par le biais des systèmes du gouvernement et des entreprises », se félicite notre source.

« En parvenant à sa décision, le Conseil d’administration accorde une attention particulière aux efforts déployés par le gouvernement sénégalais pour s’assurer que les informations sur le secteur sont divulguées régulièrement et accessibles à ses citoyens, en particulier sur le site Internet de l’ITIE Sénégal », renchérit le document.

« Le Conseil d’administration a déterminé que le Sénégal disposera d’un délai de trois ans, c’est-à-dire jusqu’au 8 mai 2021 avant une re-Validation sous la Norme ITIE », prend ainsi date M. Mankeur Ndiaye.

« La décision du Conseil d’administration faisait suite à une procédure de Validation commencée le 1er juillet 2017. Conformément à la Norme ITIE 2016, le Secrétariat international a entrepris une évaluation initiale. Les conclusions ont été examinées par un Validateur Indépendant, qui a soumis un projet de rapport de Validation au Groupe multipartite pour commentaire. Lors de la finalisation du rapport de Validation, le Validateur Indépendant a tenu compte des remarques du Groupe multipartite et y a répondu. La décision finale a été prise par le Conseil d’administration de l’ITIE », rappelle le communiqué.

 
Jeudi 10 Mai 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
MOI FALLOU SENE !

MOI FALLOU SENE ! - 26/05/2018