Thiès : Latyr Ndiaye invite la "classe politique oppositionnelle à défendre sa position sans gros mot, et aux hommes du pouvoir d’assumer leurs choix ou de lâcher les privilèges"


Le président du mouvement "l'Alliance pour la Solidarité" (LAS), Latyr Ndiaye, est apparemment très remonté par la manière de faire des hommes politiques de l'opposition comme du pouvoir. Pour lui, ces deux camps politiques ne jouent pas correctement leur partition pour l'intérêt unique des populations.

"Le contexte politique dans lequel est plongé le Sénégal fait que la classe politique est dans le temps des calculs, de la peur, de la terreur", crache-t-il. En effet, la politique, moment ou espace de parole et d’action, estime-t-il, est aujourd’hui infestée par un terrorisme verbal."

Une certaine élite politique en use, en abuse jusqu’à entraîner l’inertie et la démission d’une écrasante majorité du peuple souverain en référence au taux élevé d’abstention lors de la présidentielle de 2019. Hélas et c’est dommage!", se désole-t-il. 

Aussi, pour lui, beaucoup de personnalités de la mouvance présidentielle qui occupent de hautes fonctions au sein de l'État, ont peur de se mettre au devant de la scène. "Cet état de fait, n’est pas le seul effet induit. Il coexiste avec le sentiment de peur de beaucoup d’hommes qui n’assument plus leur choix, n’expriment plus leur position. C’est l’ère des calculs, surtout chez les tenants du pouvoir", a-t-il tenu à préciser.

Ceci, dira-t-il, n’est pas conforme à la dignité. "Beaucoup parmi ces derniers se sont tus pour ne pas dire se sont terrés, fuyant les débats, n’exprimant plus leurs positions, pourtant ils bénéficient de privilèges gouvernementaux", a-t-il déclaré. Avant de renchérir : "il est opportun d’inviter la classe politique oppositionnelle à défendre ses positions sans gros mot, et aux hommes du pouvoir d’assumer leurs choix ou de lâcher les privilèges y afférents". 

Latyr Ndiaye de LAS, annonce également qu'il va organiser une conférence de presse les prochains jours pour révéler sa position face au contexte politique et de la présidentielle de 2024...
 
 
 
 
 
Lundi 26 Décembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :