Répartition des financements du PSE : Sonko et Manga notent un déséquilibre au profit de Dakar et donnent raison à Idy


Les débats pour l’adoption, ce lundi, du Programme triennal d’investissements publics (2018-2020) a permis aux députés Ousmane Sonko et Toussaint Manga d’alerter sur le déséquilibre relevé dans l’allocation de financements au profit de Dakar. L’essentiel des investissements est concentré  à Dakar qui hérite de 21,8 % », déplore le leader de PASTEF. Celui-ci rappelle que les régions les plus « abandonnées  et délaissées à elles-mêmes » sont : Ziguinchor 3,4 %,  Kaffrine 2,4 , Kolda 2,7 %, Kaolack 2,8 %, Sédhiou (autour de 2%). « Ces inégalités montrent que la Casamance n ‘est pas une priorité pour vos investissements », dénonce Toussaint Manga. Ces parlementaires de l’opposition semblent donner raison à Idrissa Seck qui disait que le « Plan Sénégal Emergent s’arrête à Diamniadio ».

Le député du Parti démocratique sénégalais a, sur un autre registre, constaté que les investissements sur ressources internes qui étaient à 52 % entre 2012 et 2014 sont pour le Ptip 2018-2020 à 51 %.
Lundi 11 Décembre 2017




Dans la même rubrique :
MOI FALLOU SENE !

MOI FALLOU SENE ! - 26/05/2018