PROTECTION DE L’ENFANT À KOLDA : Le Pacope évalue ses activités à mi-parcours.


 Le programme d’accompagnement des communautés pour la protection de l’enfant (Pacope) de Kolda a procédé lors d’un  atelier tenue ce jeudi 28 novembre, à l’évaluation de ses activités à mi-chemin d’exécution. Ce cadre a réuni acteurs et responsables du secteur pour afficher les résultats mais également procéder à des recommandations pour la suite.
 
À en croire Aly Diouf, coordonnateur national de programmes à Sos village d’enfants Sénégal,  « Sos village d’enfants Sénégal intervient dans la commune de  Kolda depuis 2009. Et c’est depuis cette date que nous avons mis en place ici ce qu’on appelle le programme de renforcement de la famille qui a pour objectif de prévenir la perte de la prise en charge parentale. De 2009 à nos jours ce programme s’est déroulé,  et à partir de 2015 nous avons eu différentes évaluations qui nous ont aidé un peu à faire des réajustements de ce programme-là. Et c’est à partir de 2017 que ce programme de renforcement de la famille est dénommé maintenant programme d’accompagnement des communautés pour la protection de l’enfant. Dans le cadre de ce programme nous prenons en charge aujourd’hui 500 enfants bénéficiaires  répartis dans les quartiers de Sinthiang Tountourong et du centre polyvalent ». Ce sont des programmes qui ont pour principal domaine d’intervention, la protection de l’enfant, le renforcement économique dira t’il aussi.  « Nous effectuons avec les familles des formations en éducation parentale, en protection de l’enfant. Pour soutenir davantage cette activité, nous impliquons directement les communautés à travers le comité de quartier pour la protection de l’enfant et les clubs d’enfants.  Nos projets  sont en harmonie avec la stratégie nationale de protection de l’enfant. C’est pourquoi, aujourd’hui, nous organisons cet atelier pour la présentation des résultats à mi-parcours du Pacope de Kolda. »
 
Selon Diouf, il existe aussi dans ce programme un volet de renforcement économique. Celui-ci consiste à accompagner les familles.
« Parce que si les enfants perdent la prise en charge parentale, le constat est que parfois pour  leur prise en charge, la plupart  des parents n’ont pas les ressources financières qu’il faut. Pour corriger ce manquement, nous avons intégré ce volet en mettant en place les associations villageoises d’épargne et de crédit qui sont des micro finances communautaires pour permettre aux familles de faire des crédits. Ce programme  est financé par un de nos partenaires « Sos Luxembourg » à travers le ministère des affaires étrangères et européennes  pour une durée de 5 ans (2017/2021). C’est pourquoi à mi-parcours, on a jugé utile avec l’ensemble des acteurs de la protection de l’enfant, le cdpe de Kolda de partager les résultats à mi-parcours ». Selon M Diouf enfin, beaucoup d’acquis sont à noter, mais aussi beaucoup de défis et perspectives à réaliser. « Nous allons y travailler pour élargir les interventions de nos activités dans la commune et développer davantage nos partenariats avec la cmu, la bourse de sécurité familiale pour éviter les doublons pour le bien-être de la famille », conclura le coordonnateur national des programmes de renforcement de la famille et d’accompagnement des communautés pour la protection de l’enfant de Sos village d’enfants Sénégal... » 
Samedi 30 Novembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :