Mal traitance animale au Sénégal : Qu'en disent la loi et la religion? Focus sur le point de vue des sénégalais

Le cheval, animal domestique, de nature docile est considéré à l’égal du chien, comme un fidèle compagnon de l’homme. Dans le monde entier ce mammifère est utilisé dans la pratique de sports équins, de compétition et aide parfois même dans les travaux. Dans certains pays comme le Sénégal, le cheval sert le plus souvent de monture et aide depuis toujours dans les travaux champêtres. Cependant cet être d’une noblesse inégalée connait depuis quelques générations une maltraitance physique. Souvent forcés à transporter des charges lourdes, les chevaux sont sujets à beaucoup d’accidents et reçoivent souvent des coups de fouet infligés comme punition par leurs propriétaires. Des comportements jugés inconcevables par les personnes interpellées sur le sujet par Dakaractu.
Il a été également question de connaître la position du ministère de l’élevage qui, de manière officielle s’occupe de tout ce qui touche de près ou de loin la race animale. Makhtar Seck, Responsable de l’ONG Brooke qui œuvre pour la préservation de la race équine, a été également interpellé pour un éclairage sur le sujet.
Toutefois, la majeure partie des interpellés partagent un même avis : « les personnes qui font du mal aux chevaux ne sont pas conscientes du danger physique que cela implique, sans oublier que pour les charretiers ces animaux représentent leur unique source de revenus... »


Dimanche 17 Janvier 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :