Maitre Djibril War, sache d’abord avant la chasse sinon tu seras chassé!


Maitre Djibril War, sache d’abord avant la chasse sinon tu seras chassé!
Maître Djibril War, je ne rédige pas ces quelques lignes pour accompagner la meute de chiens aux abois, mais juste pour établir les faits après avoir lu votre contribution parue dans un organe de presse ce mercredi 7 mars, contribution que vous avez aussi balancée sous forme de photo dans un groupe WhatsApp du Réseau Libéral Africain et tous les membres ont cliqué “ignorer”. Pour autant, vous avez continué à leur abreuver de potions non buvables. Pour éviter que la polémique enfle, j’ai décidé d’apporter une réponse aux contre-vérités soulevées.

A la suite donc de cette contribution qui insulte allègrement notre leader Idrissa Seck, je voudrais dire ce qui suit:
Après vos diatribes insensées et dignes de celles d’un bouffon contre Idrissa Seck rien que pour défendre l’indéfendable, vous avez dit mille et une choses décalées de la réalité. Nous en retenons essentiellement trois. Trois choses, trois contre-vérités qui prouvent à suffisance votre ignorance rebutante de ce qui se passe dans les instances internationales et surtout comment elles fonctionnent. 

1-Vous avez écrit ceci: “je me souviens que le nom d’Idrissa Seck ne figure pas dans le nouveau bureau comme vice-président lors de son dernier congrès tenu à Andorre où j’étais bien présent”. Puisque vous ne savez pas malgré votre logorhée, je vous apprends que le nom d’idrissa Seck figure bien parmi les vice-présidents de l’Internationale Libérale depuis le Congrès d’Andorre où j’avais représenté REWMI.

Pour en avoir le coeur net, rendez-vous sur liberal-international.org puis cliquez sur who we are, puis sur political leadership et enfin sur nominal vice-présidents. Vous y verrez le nom d’Idrissa Seck au
numéro 52.
Cela signifie bien que l’on peut être présent et ne rien comprendre à ce qui se passe. Je ne suis pas surpris, car si un député nous habitue à dormir dans l’hémicycle national en pleins travaux parlementaires, il peut parfaitement se taper un sommeil international à l’Internationale Libérale. Et c’est le cas puisque j’ai des preuves que je me ferai le plaisir d’exhiber si vous revenez à la charge.

2- Vous avez aussi, toujours parlant d’Idrissa Seck dans la même contribution, écrit ceci: “…le titre usuel de vice-président qu’on donne verbalement à tout président de parti présent aux rencontres”.

Là aussi, une grave contre-vérité et, une ignorance notoire des textes qui gouvernent l’Internationale Libérale. Pour un praticien du droit, c’est inadmissible. Je vous renvoie à l’article 18 (a) de la Constitution de l’Internationale Libérale qui dit ceci: “each full member party… has the right to

nominate one vice-president”. Vous avez affirmé que c’est une nomination verbale. C’est faux. C’est écrit noir sur blanc. Pour un praticien du droit, connaître les textes rend plus digne que les ignorer et verser dans une polémique stérile que vous créez pour vous ridiculiser en même temps. REWMI est devenu membre de plein droit de l’Internationale Libérale en mai 2017 à Andorre et c’est à ce Congrès du 70e anniversaire que la nomination d’Idrissa Seck a été validée par une élection par le Congrès auquel tu étais pourtant, mais sans savoir ni ce que tu faisais, ni ce qui se passait. Tu avais le droit de dormir pendant que nous autres travaillions. Toutefois, tu n’as pas le droit d’insulter les gens surtout que tu ignorais royalement ce que tu affirmes aujourd’hui puisque rien de tout ce que tu as débité dans cette contribution bidon n’est vrai malheureusement.

3-Vous avez poursuvi dans la même contribution en affirmant entre parenthèses, que ces vice-présidents sont “des centaines”. Par respect, je ne parlerai pas d‘ignorance coupable, encore moins de mensonge inacceptable, mais je noterai tout simplement que c’est honteux car faux encore. La vérité, Maitre Djibril War, c’est que les “nominal vice-présidents” sont juste au nombre de 65 et non des centaines comme vous l’affirmez. Allez sur le site de l’Internationale Libérale, cliquez sur who we are, puis sur political leadership, et nominal vice-présidents et déroulez la liste des 65 vice-présidents, liste ouverte par Guy Verhofstadt (Groupe ALDE du Parlement Européen) et fermée par Eduardo Montealegre du RELIAL.
Idrissa Seck se trouve au numéro 52. Les politiciens malhonnêtes et ignorants comme vous qui foisonnent dans votre camp, doivent apprendre à dire la vérité en toutes circonstances. Mais je sais que vous ne pouvez ni ne savez dire la vérité puisque le leader de votre parti a osé dire que son gouvernement avait 39 ministres à son homologue turc. Les pintades ne suivent que celle qui les guide, dit un proverbe malien. Etre en désaccord avec nous, Maître, ne doit pas vous pousser à ne pas dire la vérité.

Ah, j’allais oublier! Maitre vous avez ainsi signé votre contribution calamiteuse: Maitre Djibril War, Député Apr (Envoyé spécial de Macky Sall á Accra). Je dois dire que vous n’êtes pas un envoyé spécial mais un envoyé très spécial. 

Retenez simplement qu’un avocat, pour être crédible doit plutôt s’éloigner du diable sinon il devient ridicule et pire que le diable lui-même; qu’un avocat pour inspirer confiance, doit connaitre les textes, sinon il devient léger et impertinent; qu’un avocat sérieux, c’est celui qui s’arme de vérité comme arme à la fois d’attaque pour, et de défense de son client, sinon il prêche le faux, plaide le faux et vit du faux car étant lui-même faux. A propos, j’oublie que vous n’êtes pas un avocat de profession. On peut donc vous comprendre. Certainement.

Yankhoba SEYDI,
Secrétaire National chargé des Relations Internationales et de la Formation,
Directeur de l’Ecole du Parti REWMI
Jeudi 8 Mars 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :