MEURTRE À DAROU MOUKHTY / Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khoudoss, meurtri, souhaite que son homonyme soit traqué et que la loi lui soit appliquée.


(Suite)...

Nous vous parlions d'un meurtre perpétré mercredi  à Darou Moukhty par un jeune garçon répondant au nom de Bassirou Peulh sur la personne de Moustapha Maï Fall, un de ses camarades. Nous expliquions aussi que la victime a été inhumée le jeudi et que le présumé meurtrier avait pris la clef des champs. Encore aujourd'hui, ce dernier reste introuvable malgré les efforts déployés par les gendarmes et les jeunes de la cité en mototaxis Jakarta.

Ce vendredi, c'est son homonyme,  par ailleurs  porte-parole du Khalife de Darou Moukhty,  qui est monté au créneau pour regretter au plus profond de son âme le drame et interpeller directement les parents du jeune garçon. Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khoudoss, en effet,  choisira de les interpeller directement pour leur intimer l'ordre d'aller chercher leur enfant où qu'il se trouve et de le livrer à la justice. "Celui qui a tué Moustapha Maï Fall est mon homonyme. Ses parents lui ont donné mon nom. Mais son acte est odieux et une cité comme Darou Moukhty ne mérite pas de connaître  de telles barbaries.  C'est la raison pour laquelle je demande à ses parents d'aller le cueillir et que justice soit dite dans cette affaire".

Le chef religieux de poursuivre : " Dommage que le Sénégal ne soit pas un pays où la charia s'applique. Le cas échéant, Bassirou Peulh aurait subi le même sort". Serigne  Bassirou  Mbacké  Abdou Khoudoss présentera ses condoléances à la famille éplorée et dit attacher beaucoup d'intérêt à la suite que connaîtra cette affaire. 
Vendredi 13 Novembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :