Guinée Bissau : Le président sortant accepte le verdict des urnes


José Mario Vaz est enfin sorti de son mutisme. Battu au premier tour de la présidentielle du 24 novembre, le président sortant de la Guinée Bissau a fait sa dernière adresse à la nation. Il accepte sa défaite non sans tancer le processus électoral entaché selon lui, par beaucoup d’irrégularités.

« Malgré les vicissitudes du processus électoral, malgré le grand nombre de citoyens empêchés de voter, parce qu'ils ne figuraient pas sur les listes électorales qui ont été annoncées 10 jours après la date limite légale, malgré le fait que des urnes avec des votes préalablement remplis sont apparues, malgré le fait que les bureaux de vote ont été annoncés 30 jours après la date légale, je reste fidèle aux idéaux de paix, démocratie et liberté qui ont toujours été mes principes et accepte tout résultat publié par la Commission électorale nationale (CNE), qui est l'organe de gestion électorale », se résigne le président sortant.

« C'est le pouvoir du peuple, et ils ont compris que le temps est venu de mettre un autre citoyen à la tête du pays pour les cinq prochaines années », renchérit José Mario Vaz, indiquant qu'il continuera de se mettre au service de son pays dans le secteur privé.

Par ailleurs, il a magnifié son action depuis qu'il est à la tête de la Guinée Bissau. « Pour la première fois dans l'histoire de la Guinée-Bissau en 46 ans d'indépendance, nous n'avons pas eu un président au-dessus des citoyens, qui ont disposé au hasard de la vie, de la liberté et du destin de ses compatriotes. Je suis fier de dire qu'avec moi, les Guinéens ont gagné la liberté individuelle et collective », s'est gaussé le président sortant, demandant aux « Guinéens » de « préserver » cet « héritage historique important » qu'il dit leur avoir laissé.

Il s'est cependant gardé de donner une consigne de vote en faveur des deux finalistes, Domingos Simoes Pereira et Umaro Sissoco Embalo qui furent tous ses anciens Premiers ministres. 

Les résultats proclamés mercredi donnent à Domingos Simoes Pereira (PAIGC) 40,13% des votes, suivi d'Umaro Sissoco Embalo (MADEM G15) qui obtient 27,65%. Nuno Gomes Nabiam (APU-APDGB-PRS) arrive en troisième position avec 13,16%. Jomav se classe à la quatrième place grâce à 12,41%. Le taux de participation se situe à plus de 74%...
Jeudi 28 Novembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :