Faisons focus sur le procès Sonko/Adji Sarr et non celui de vos audios qui n’auront aucune incidence sur le procès des faits. ( Par Alinard NDIAYE )


Depuis quelque temps, la clique de Monsieur Ousmane Sonko a pris d'assaut les réseaux sociaux menant une campagne bien synchronisée de diffusion de fichiers audios dans le cadre de l'affaire Sweet beauty qui a opposé ce dernier à la demoiselle Adji Sarr. Encore une fois les manipulations vont bon train. Les trucages et les falsifications finiront malheureusement par plonger le pays tout entier dans la confusion parce qu’ils cherchent à avoir le dessus sur la vérité des faits et les logiques de justice et d’égalité de tous les citoyens devant la loi.

Cette pratique jusque-là inconnue de notre espace politique prouve à suffisance que notre société est prise en otage par cette horde de nouveaux politiciens espiègles et violents à tout point de vue. Malheureusement, sous le prétexte vraisemblable mais tout aussi mensonger d’engagement citoyen, ces derniers brisent les équilibres qui assuraient, jusque-là, la cohésion sociale de notre Sénégal. Tout le danger est là. Le risque encouru est de loin plus considérable que le gain potentiel qu’il est possible d’en tirer.   
Voyez-vous. La diffusion d’audios façonnés représente une insulte à l’intelligence des Sénégalais, ni plus ni moins. Notre pays est connu, au-delà de sa caractéristique de vitrine de la démocratie, pour ses traits distinctifs de « sutura » et de respect voué aux illustres chefs religieux. Il en est de même des considérations pour des valeurs partagées qui font que des écarts et autres inconduites sont certes désapprouvés et fustigés à l’insu des plus jeunes et enfants. Dorénavant, la racaille les expose sur la place publique sans égard aux codes et symboles qui forcent le respect.

En optant pour une stratégie boutefeu et déraisonnable consistant à acheter au prix fort des fichiers et en s’attachant des services de spécialistes, cela prouve à suffisance que Sonko et ses ouailles ont perdu tout espoir quant à l'issue du procès éventuel sur des faits précis. Qu’ils se le tiennent pour dit : la guerre de Troie aura lieu, malgré leurs simagrées. Il y va du respect élémentaire d’un droit fondamental, celui d’Adji Sarr en tant que citoyenne et accusatrice.

Tout compte fait, Ousmane Sonko justiciable en est l'unique responsable. On ne le dira jamais assez. Il a délibérément, à l’insu de ses deux épouses et pendant une nuit de couvre-feu, fait le choix de se rendre au fameux salon de massage pour se la couler douce. Pardieu ! Qu'il assume son acte qui, du reste, a engendré 14 morts et des centaines de millions de nos francs en termes de dégâts.
Contre vents et marée, et ce, malgré les gesticulations qui traduisent un manque notoire de sérénité, ce procès devra s'ouvrir et très rapidement, parce que ce pays doit ne mérite pas d’être tenue en otage par cette vilaine affaire. Ce sera le procès contre la vertu et les faux dévots comme il en existe dans toutes les sociétés. Ce procès permettra enfin à la victime présumée de s'exprimer, mettant ainsi à la disposition du juge tous les éléments dont elle dispose, mais aussi de revenir sur certains détails qu’elle seule maitrise. 
En effet, dans le cadre de ce procès, ne seront jugés que les faits, objets de la procédure en question et non des audios pour assoir une quelconque théorie de complot. Il y va des rapports intimes que Ousmane Sonko aurait entretenus de manière répétitive avec la fille au consentement ou non de celle-ci. In fine ce procès ne concerne personne d'autre que Ousmane Sonko, même si le matraquage médiatique et internet de Pastef veuille sournoisement, à tout prix, faire croire que la fille ne mérite ni respect ni attention. Ceci n’a pourtant rien à voir avec les faits allégués sur lesquels le juge portera son toute attention.

Qu’à cela ne tienne ! Retenez que ce qui s'est passé en mars 2021 ne se reproduira plus jamais parce que des Sénégalais responsables et soucieux de la paix et de la cohésion nationale ont décidé résolument à faire face aux démolisseurs de la patrie et de ses ressorts d’équilibre et de fraternité.

Alinard NDIAYE
Acteur Politique
Responsable PDS
Lundi 26 Décembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :