Djimo Souaré, président du Conseil départemental de Goudiry : « Nous porterons encore un plaidoyer très fort afin qu’on puisse atteindre l’accès universel à l’électricité, à l’eau et le désenclavement total »


Le plus grand département du Sénégal attend les bras largement ouverts le président de la République à l’occasion de la seconde phase des conseils ministériels décentralisés. Dépourvue de plusieurs choses malgré ses atouts, Goudiry présente ses maux au président de la République qui a fait plusieurs réalisations. Toutefois, la population en veut encore.

« Il vient pour inaugurer la route de Tambacounda, Goudiry, Kidira, inaugurer un camp militaire et aussi lancer les travaux du plan spécial de désenclavement (PSD).  Et le département de Goudiry aura au moins dans le cadre de ce plan 230 kms de routes et de pistes », dit Djimo Souaré, le président du Conseil départemental et par ailleurs coordonnateur du Prodac.


Toutefois, l’ancien parlementaire d’ajouter qu’« il reste encore beaucoup de choses à faire. Il reste beaucoup de zones à désenclaver. Il reste encore des villages qui ont besoin d’eau, qui ont besoin d’électrification. Dans ce sens nous porterons encore un plaidoyer très fort pour la réalisation de ces infrastructures dans les villages du département de Goudiry afin qu’on puisse atteindre l’accès universel à l’électricité, à l’eau et que toutes les zones soient désenclavées », égrène-t-il.


Selon le président du Conseil départemental, « entre 2013 et le conseil des ministres de mercredi, il y a eu pas mal de réalisations : en terme de pistes de production, d’électrification rurale, d’accès à l’eau potable. Il y a plein de projets dans le département de Goudiry. Donc c’est un satisfecit total envers le Président. De ce fait, nous ne pouvons que demander encore parce que nous venons de très loin. Entre 1960 et 2012 et entre 2012 et 2022 en dix ans nous avons vraiment vu qu’on a un président qui s’est vraiment occupé de la périphérie et en particulier du département de Goudiry », reconnaît-il.
 
Revenant sur l’inauguration du camp militaire flambant neuf dans cette partie stratégiquement sensible, M. Souaré s’en réjouit. « Ça règle des problèmes de sécurité dans le département le plus vaste du Sénégal (17. 000 km²). Parce que nous ne sommes pas loin de la frontière, nous sommes à 65 km du Mali. Et nous savons tous ce qui se passe aujourd’hui dans la sous-région. De ce fait, je pense que sur le plan stratégique, c’est important pour le Sénégal. Un camp militaire à Goudiry c’est extrêmement important pour la sécurité des personnes et des biens », conclut-il en réaffirmant son ancrage et son satisfecit des réalisations du président de la République pour son département.
Lundi 26 Décembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :